Depuis le début de la saison, les Cantonniers de Félix Potvin n’ont tiré de l’arrière que pendant 12 petites minutes. Samedi et dimanche, les Magogois ont été sans pitié pour les Forestiers d’Amos.

Équipe midget AAA la plus méritante, avantage Chevaliers

On jase comme ça. Chaque mois, la Ligue midget AAA du Québec honore ses joueurs offensif et défensif par excellence. Et si la ligue accordait un prix aussi pour l’équipe la plus méritante, à qui irait ce titre pour le mois de septembre? En lice et sans opposition, les Chevaliers de Lévis et les Cantonniers de Magog avec 10 et neuf victoires respectivement. Ai-je besoin d’ajouter que les deux équipes n’ont aucune tache à leur dossier?

Au-delà de leurs fiches parfaites, il y a une statistique qui révèle une domination presque cruelle de la part de ces deux équipes sur leurs adversaires. Montrant des différentiels de plus 46 pour Lévis et plus 44 pour Magog, les deux équipes se comportent jusqu’ici comme des tyrans pour leurs adversaires. Les Chevaliers sont premiers pour les buts marqués avec 64 et les Cantonniers sont les maîtres en défensive avec seulement 12 rondelles qui ont déjoué le tandem Olivier Adam-Xavier Dupont.

Soit dit en passant, dans leur division, les Cantonniers devancent déjà les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, installés au deuxième rang, par 16 points (avant les parties de mercredi) après seulement un mois d’activités. Presque scandaleux!

Hockey de rattrapage

Une statistique qui ne paraît nulle part et qui donne presque froid dans le dos pour les équipes adverses. Les deux puissances de la Ligue midget AAA ne connaissent tout simplement pas ce qu’est le hockey de rattrapage. Attachez bien votre tuque! Depuis le début des hostilités, les Chevaliers ont tiré de l’arrière au tableau indicateur pour moins de trois minutes de jeu, comparativement à un peu moins de 12 minutes pour la bande de Félix Potvin. Renversant, rien de moins.

Alors, comment départager qui entre Lévis et Magog aurait droit à l’honneur d’être l’équipe par excellence du mois de septembre si ce lauréat existait? En s’attardant au calendrier des deux équipes et c’est ce que j’ai fait. Les Chevaliers ont disputé sept parties sur la route contre seulement trois à domicile. Pas une mince affaire de conserver une fiche immaculée avec plus du double de parties sur des patinoires étrangères. Quant aux  Cantonniers, ils ont joué sur la route à seulement quatre reprises contre cinq à domicile. Les Chevaliers ont aussi disposé du Blizzard du Séminaire St-François, bon troisième au classement général. Les Cantonniers auront leur premier rendez-vous contre le Blizzard un peu plus tard ce mois-ci. 

Bref, c’est quasiment insultant pour les Cantonniers, mais il faut donner un léger avantage aux Chevaliers pour ce premier mois d’activités. Cela ne fait pas nécessairement des Lévisiens une meilleure équipe que les Magogois. La réponse viendra le printemps prochain seulement avec la tenue des séries éliminatoires.

D’ailleurs, il serait absurde de croire que les Chevaliers et les Cantonniers maintiendront cette allure toute la saison durant et fileront vers les grands honneurs sans adversité. Il y aura des poches de résistance, n’ayez aucune crainte. En plus du Séminaire St-François, ayez à l’œil l’Intrépide de Gatineau, une équipe vaillante, les Estacades de Trois-Rivières, une formation habilement dirigée qui a l’habitude de toujours terminer en force, et peut-être dans une moindre mesure Laval-Montréal. Et vous me reparlerez des Lions du Lac-Saint-Louis après les Fêtes lorsque ceux-ci pourront composer sur un alignement complet.

Mais avant de regarder trop loin, amateurs de hockey, envahissez l’aréna de Magog vendredi soir pour ce choc de titans entre les Cantonniers et les Chevaliers. Ce sera la seule visite de Lévis cette saison à Magog. Je vous promets un spectacle pas mal plus électrisant et captivant que la soirée électorale.