Perry Giannias et sa famille s’arrêtent à plusieurs endroits avec d’anciens joueurs des Expos pour vendre des objets promotionnels autographiés et des photos.

En mémoire de « notre petit ange »

Catherine Demes n’avait que cinq ans lorsqu’elle est décédée en 2015. Atteinte d’une tumeur agressive au cerveau de type DIPG, elle n’a eu aucune chance. Depuis ce temps son oncle Perry Giannias, véritable passionné des Expos de Montréal, s’est donné pour mission d’amasser des fonds pour trouver un remède. Trois ans plus tard, il a amassé plus de 350 000 $ qu’il a entièrement remis à l’hôpital pour enfant de Montréal.

« Ce cancer est une catastrophe, on ne peut rien faire, raconte-t-il de passage en Estrie pour le match d’ouverture des Expos de Sherbrooke. Une journée Catherine est arrivée à la garderie et son œil flottait un petit peu. Je ne pensais pas que c’était grave, simplement d’aller chez l’optométriste et lui prescrire des lunettes. L’optométriste a dit qu’elle ne pouvait rien faire. Chez le neurologue, on a finalement appris qu’elle avait le DIPG et qu’elle n’avait que neuf mois à vivre. Pouvez-vous imaginer vous faire dire ça? Tu veux tout casser et tu ne crois pas qu’il n’y a rien à faire. »

Perry Giannias a alors décidé d’utiliser la grande passion des Expos qui l’anime pour amasser des fonds.

« J’avais quelques contacts parce que j’aime collectionner des objets des Expos, explique-t-il. On a commencé avec un joueur, puis deux et maintenant on les connaît pas mal tous. Ils nous aident pour ramasser de l’argent. C’est vraiment juste ma famille et moi. Il n’y a pas de comité ou de président. On veut vraiment que tout l’argent aille pour la recherche parce que de se faire dire qu’on est atteint par le DIPG, c’est une sentence de mort en ce moment. »

Depuis ce temps, Perry Giannias et sa famille s’arrêtent à plusieurs endroits avec d’anciens joueurs des Expos pour vendre des objets promotionnels autographiés et des photos. C’était le cas à Sherbrooke dimanche.

« On ne peut rien faire sauf garder en vie la mémoire de notre petit ange et ramasser des sous pour essayer de trouver un traitement », résume-t-il.

Il est possible de faire un don en se rendant au fondationduchildren.com/fr/collectes-de-fonds/kat-dipg