Marshall Lessard, William Villeneuve, Charles Beaudoin et Patrick Guay sont vus comme des espoirs de première ronde au prochain repêchage de la LHJMQ.

En Cantonnier jusqu’au bout

Les Cantonniers de Magog seront à l’honneur lors de la première ronde de la séance de sélection de la LHJMQ, samedi à Shawinigan. Quatre membres de l’équipe championne de la Ligue midget AAA du Québec sont classés parmi les meilleurs espoirs du prochain encan. Si cette journée demeure habituellement une expérience personnelle des plus mémorables, cette fois, William Villeneuve, Patrick Guay, Charles Beaudoin et Marshall Lessard veulent vivre ce repêchage en équipe.

« Ce sera davantage un trip de gang : on vivra cette journée plus en équipe, mais aussi en famille, a confié Lessard, vu comme le 12e meilleur joueur disponible en 2018. Tout le monde se tenait ensemble au sein de notre équipe cette saison. Tous les joueurs étaient tissés serré et ce le sera jusqu’à la fin. Dans mon cas, je ne quitterai pas l’aréna tant que le repêchage ne sera pas terminé. Je veux assister à la sélection de tous mes coéquipiers et je resterai jusqu’à la fin! »

Ces dernières paroles démontrent à quel point la dernière édition des Cantonniers était exceptionnelle et Patrick Guay en rajoute :

« Je compte bien en profiter au maximum avec mes amis et ma famille, a ajouté Guay, classé au troisième rang par le Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ. On sera tous ensemble. Pas question de se stresser avec ce repêchage. Nous avons montré ce que nous pouvions faire lors des séries en participant à la finale de la coupe Telus. On forme la deuxième meilleure équipe midget au Canada et ce n’est pas pour rien. D’ici samedi, on ne peut plus rien faire pour améliorer notre rang de sélection alors on compte savourer le moment tout simplement. »

William Villeneuve devrait être le premier Cantonnier à grimper sur la scène du Centre Gervais Auto de Shawinigan puisque le défenseur est classé au deuxième rang, derrière Hendrix Lapierre. Sans oublier l’ajout de Théo Rochette, un Canado-Suisse rendu disponible par la LHJMQ en vue du prochain repêchage.

« Je ne suis pas nerveux, affirme Villeneuve. Je refuse de me créer des scénarios dans ma tête en tentant de deviner ce qui se passera. Tellement de choses peuvent survenir d’ici samedi. Certaines équipes peuvent s’avancer et repêcher plus tôt grâce à une transaction, d’autres peuvent reculer de rang de sélection. J’ai fait mes preuves, on a connu une belle saison à Magog et mon sort est entre les mains des différents directeurs généraux. »

Charles Beaudoin admet que cette journée sera inoubliable pour sa famille, ses coéquipiers et lui.

« Je suis fébrile, c’est certain, indique l’attaquant classé au 8e rang par le CSR. Le rang de sélection n’est qu’un chiffre pour moi. Tout se passera au camp de sélection. On a tellement vu souvent un joueur décevoir après avoir été repêché rapidement ou un joueur surprendre même s’il a été repêché plus tard. J’ai toutefois confiance en moi et j’irai jouer pour l’équipe qui me repêchera, tout simplement. »

Des habitués et des initiés

Si Patrick Guay et William Villeneuve ont une bonne idée du déroulement d’une séance de sélection de la LHJMQ, Marshall Lessard et Charles Beaudoin admettent que tout sera nouveau pour eux.

« Mon frère Nicolas a été repêché par les Saguenéens de Chicoutimi en 2015 et j’étais évidemment présent au Palais des sports lors de sa sélection. Je sais donc un peu comment ça se passe! » a informé Patrick Guay.

« J’ai hébergé l’ancien défenseur du Phoenix Dominic Talbot-Tassi pendant son séjour à Sherbrooke. Il m’a parlé un peu de son repêchage en 2012. J’ai évidemment hâte de vivre ce moment! Ce sera excitant à suivre! »

La majorité des recruteurs et directeurs généraux ont rencontré les quatre joueurs des Cantonniers et ont cumulé toutes les informations espérées sur les différents espoirs.

« On me demandait souvent où je me voyais dans deux ou trois ans. On me demandait à quel joueur je ressemble dans la Ligue nationale de hockey. Je répondais John Tavares, parce qu’il est un modèle pour moi. Le bout plus stressant est derrière moi, mais j’ai hâte à samedi. J’attends cette journée depuis que je suis tout petit! » résume Patrick Guay.

« On continuera de s’entraîner ensemble après avoir pris une courte pause de hockey. Il faudra arriver prêt à notre camp respectif. Ce n’est que le début! Je compte savourer le moment en pensant à toutes ces fois où je me suis fait couper lors d’un camp de sélection. Ce sera une petite satisfaction personnelle d’entendre mon nom lors du repêchage de samedi », a conclu Marshall Lessard.