Jean-François Joncas

Éliminatoires football division 1 : les Phénix, un important défi pour les Cougars

Les Cougars du Collège Champlain affronteront les Phénix d’André-Grasset ce samedi, lors du premier tour éliminatoire au football collégial division 1. Ils auront par le fait même l’occasion de venger le revers subi face aux Montréalais en début de campagne.

Contre vents et marées, les Cougars (4-5) ont réussi à se tailler une place en éliminatoires.

Un exploit, considérant leur difficile début de saison. Pour l’une des rares fois dans l’histoire du programme collégial, les Cougars ont amorcé leur saison avec trois défaites consécutives, dont une difficile défaite de 54-0, face aux Spartiates du Vieux-Montréal.

Mais en récoltant trois victoires à leurs quatre derniers matchs, les Cougars ont pu se frayer un chemin jusqu’en éliminatoires, dans le congestionné classement en division 1.

Grasset et Champlain se sont affrontés lors de la semaine 2 ; Grasset l’a emporté 28-20.

Les Cougars ont été concentrés à l’entraînement cette semaine, même vendredi, alors qu’ils ont dû s’entraîner sur la surface synthétique du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Le Coulter Field de l’Université Bishop’s, de même que leur terrain d’entraînement situé derrière Champlain, n’étaient pas accessibles à cause des inondations qui ont frappé ce secteur de la ville.

« Un gros merci au Vert & Or et à Mathieu Lecompte, qui nous ont dépannés dans ce contexte un peu particulier », a dit l’entraîneur-chef Jean-François Joncas.

« On a eu une bonne semaine, les gars sont concentrés sur la tâche, on a hâte à samedi. On n’a pas eu le résultat qu’on voulait vendredi dernier (défaite de 28-17 face à CNDF), mais dès le retour, lundi, on avait tourné la page. On a agi plus souvent qu’autrement de la sorte, cette année. On a démarré avec une fiche de 0-3, on est habitués à avoir le dos au mur. Ça fait déjà quelques semaines que c’est une situation sans lendemain pour nous. »

Même si Grasset a remporté le seul duel entre les deux équipes, Joncas demeure confiant.

« On avait accumulé plus de 400 verges de gain, dans ce match-là. On a pu passer, et courir, avec efficacité. Mais on a accordé de gros jeux, et les revirements nous ont fait vraiment mal. Ça ne pardonne pas contre une équipe comme Grasset. »

Avec la température de novembre, pas de doute que le jeu au sol sera à l’honneur, pour les deux équipes.

À ce chapitre, Champlain a trois porteurs très productifs, soit Édouard Wanadi (745 verges et 8 touchés), Keanu Yazbeck (373 verges et quatre touchés) et Souleymane Camara (371 verges et trois touchés).

Même le quart-arrière Lukas Boulanger est productif au sol, avec 245 verges de gain et deux touchés.

Les Phénix (8-1) ne sont pas en reste avec les très solides Anthony Renault (911 verges de gain et 11 touchés) et Tristan Toussaint (479 verges de gain et 11 touchés).

« On s’attend à ce qu’ils courent la balle beaucoup. Ils ont aussi des receveurs explosifs (William Marchand et Guillaume Ranger), qu’il faudra avoir à l’œil. Mais nous aussi on a une bonne attaque au sol. »

« On va tenter de présenter une attaque équilibrée. On ne changera pas la recette, même si elle n’a pas toujours marché à notre goût cette année. On va garder notre identité. »

En 2018, les Cougars s’étaient inclinés au premier tour éliminatoire, 28-14 face aux Élans de Garneau.

Dans les autres duels en division 1, Limoilou affrontera le CNDF, alors que Vanier et Garneau s’affronteront. Les Spartiates du Vieux-Montréal ont obtenu le laissez-passer pour le premier tour.