En raison de la venue du Brock de Drummondville dans la LBMQ, les Expos de Sherbrooke changent de division et rejoignent celle des équipes de Montréal et d’Acton Vale.
En raison de la venue du Brock de Drummondville dans la LBMQ, les Expos de Sherbrooke changent de division et rejoignent celle des équipes de Montréal et d’Acton Vale.

Drummondville arrive dans la LBMQ, les Expos changent de division

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
SHERBROOKE — L a Ligue de baseball majeur du Québec comptera une dixième équipe en 2021 : le Brock de Drummondville. Ce qui force une équipe à déménager dans la section Ouest. Les Expos de Sherbrooke quittent ainsi la section du Big Bill de Coaticook, des Blue Sox de Thetford Mines et du Cactus de Victoriaville pour rejoindre celle de la métropole et des Castors d’Acton Vale.

Avec la venue du Brock, les neuf autres équipes de la LBMQ devront fournir d’ici le 18 novembre une liste de 14 joueurs protégés. La formation de Drummondville procédera à son repêchage d’expansion le 21 novembre en sélectionnant un joueur par équipe parmi ceux n’ayant pas été protégés.

« On possède beaucoup plus que 14 joueurs de qualité, soutient Bruno Laurin, gérant des Expos de Sherbrooke. Mais certains d’entre eux n’auront pas à être protégés, parce que le Brock repêchera des joueurs qui accepteront d’abord de se rapporter à Drummondville, comme Jonathan Cardin, qui jouait pour le Brock l’an dernier, mais qui évoluait aussi avec les Expos. Il vient de Drummondville en plus et je suis persuadé qu’il aimerait jouer dans sa région. »

Le Brock possède la cinquième sélection lors de la séance de repêchage de la LBMQ, qui aura lieu le 28 novembre prochain en direct sur la page Facebook du circuit.

Le Brock évoluait l’année dernière dans la Ligue de baseball senior de Québec, circuit dans lequel il a connu sa part de succès. Quelques joueurs des dernières éditions dans le senior BB compléteront l’alignement du Brock. Certains d’entre eux évoluaient pour les Dodgers de Drummondville jusqu’à ce qu’ils quittent le circuit en 2012.

« Ça fait déjà plusieurs années que nous souhaitons avoir une nouvelle équipe. L’organisation de Drummondville a souvent fait signe. Nous sommes très fiers de la venue du Brock, une organisation de premier plan qui cadre parfaitement avec les valeurs de notre circuit », a affirmé Daniel Bélisle, commissaire de la LBMQ.

Ce dernier en a profité pour vanter la constance de son circuit.

« Nous avons le même groupe de neuf équipes depuis 2015 et à l’aube de notre 20e anniversaire, c’est très bon pour la ligue de faire cette acquisition, d’autant plus que la proximité avec plusieurs équipes fera en sorte de créer des rivalités et ne sera que bénéfique pour nous », ajoute-t-il.

Le seul hic : les Expos connaissaient bien souvent leurs meilleures assistances contre les équipes estriennes, comme le Big Bill et les Blue Sox. En quittant la division Est, la formation sherbrookoise pourrait disputer plus de matchs face aux équipes de la région de Montréal et retrouver plus souvent les Castors d’Acton Vale, à défaut de se mesurer moins souvent aux clubs de sa région. Ce qui pourrait plaire aux joueurs montréalais des Expos, mais moins à ceux de Sherbrooke.

« Quand on regarde notre alignement, beaucoup plus de joueurs proviennent de Montréal, donc on a accepté l’offre de la LBMQ, précise l'entraîneur Bruno Laurin, également receveur des Expos. C’était donc logique que Sherbrooke déménage dans l’Ouest avec l’arrivée du Brock. »

Les gouverneurs devront s’entendre toutefois sur un format de calendrier avant d’entreprendre la saison 2021, si la situation le permet en raison de la pandémie.