Joseph Martino (11) du Young Nationals de Toronto s’apprête à loger la rondelle dans le filet des Cantonniers défendu par Olivier Adam pour donner la victoire à son équipe en deuxième période de prolongation de la finale de la Coupe Telus. Mais les officiels auraient-ils dû appeler le hors-jeu quelques secondes plus tôt en raison d’une passe avec la main en entrée de territoire?

Douteux le but gagnant?

COMMENTAIRE / Je ne veux pas tourner le fer dans la plaie, mais je me sens obligé de revenir sur la dernière participation des Cantonniers de Magog à la Coupe Telus. Se pourrait-il que la reprise vidéo aurait bien servi la cause de la formation magogoise à Thunder Bay?

Je vous plonge dans le contexte. Environ une heure après la douloureuse défaite des Cantonniers en deuxième période de prolongation contre les Young Nationals de Toronto, le capitaine Jacob Dion vérifie avec moi si j’avais vu une passe avec la main en zone offensive sur le but gagnant des Torontois. Je réponds par la négative.

À lire aussi: Ce n’est pas un échec

De retour au bureau mardi, voilà que d’autres personnes vont dans le même sens que Dion. Je dois en avoir le cœur net et je m’installe devant l’écran mardi soir.

Stupéfaction! Jacob Dion et les autres n’ont pas tort. En pénétrant dans le territoire des Cantonniers, un joueur des Young Nationals pousse la rondelle avec un léger mouvement vers l’avant avec son gant. La rondelle touche la glace, un de ses coéquipiers s’en empare et le but gagnant survient. Il n’y a pas d’intervention d’aucun autre joueur sur cette séquence.

Tout cela se passe discrètement et rapidement. L’angle de la caméra peut être trompeur, je l’avoue. Le geste a possiblement échappé aux chevaliers du sifflet. J’espère que vous ne croyez pas au complot pour faire gagner la formation de l’Ontario, province qui accueillait le tournoi.

Il y a aussi le jeu en fin de première période alors que la rondelle avait échappé au gardien des Young Nationals et qu’elle était à quelques centimètres de franchir la ligne rouge derrière lui. Pour certains il y avait but, d’autres non.

Si on met ces deux jeux controversés bout à bout, on peut conclure que Dame chance n’était pas du bon bord. D’ailleurs, c’est exactement ce que me racontaient certains membres de l’équipe de TSN à l’aéroport de Thunder Bay. C’est la loi du sport. Or, il faudrait peut-être que Hockey Canada commence à penser sérieusement à utiliser la reprise vidéo à la Coupe Telus, du moins à partir de la ronde demi-finale. On parle ici du championnat national midget AAA qui couronne la meilleure équipe au pays. Pas un tournoi de quartier ou de paroisse : le championnat canadien simonac! Peut-on se donner les moyens pour que cela en ait l’air? Et revoyez donc la formule qui exige sept parties en autant de jours pour les finalistes. Pourquoi débuter le tournoi le lundi seulement? Devancer l’événement d’une journée et donner une journée de congé à toutes les équipes ou avant la ronde demi-finale. Au nombre de penseurs qu’il y a à Hockey Canada, il devrait s’en trouver un avec un éclair de génie pour rendre la finale plus attrayante, plus humaine. Avec sept joutes en autant de jours, la finale met en présence des joueurs blessés et exténués. Trop souvent la finale de la Coupe Telus donne lieu à du jeu terne, sans saveur, qui ne rend pas justice aux équipes en présence.

Sérieusement, faudrait y voir.

Le futur

Si vous l’ignoriez, le futur des Cantonniers, c’est maintenant. Depuis mardi, les Cantonniers sont déjà en mode travail pour la prochaine campagne avec la tenue de leur camp d’évaluation à l’aréna de Magog. Suivra le camp de perfectionnement la semaine prochaine. Si jamais votre curiosité vous pousse à l’aréna pour avoir un aperçu des joueurs qui batailleront pour un poste avec l’équipe l’automne prochain, de grâce évitez les comparaisons avec l’édition actuelle. Le temps est bien mal choisi pour commencer à établir des comparaisons. Les 10 et 11 mai, toutes les équipes de la ligue se présenteront au camp printanier de la ligue avec 40 joueurs. Les joueurs de l’édition 2018-2019 seront absents de toutes ces étapes au mois de mai.

À moyen terme on saura si le président Renaud Légaré demeurera en poste, lui qui réfléchit à son avenir. Sans oublier qu’il faudra voir ce qu’il adviendra de Félix Potvin. Partira ou partira pas le Chat?

Finalement, il ne manque jamais d’action avec les Cantonniers.