Stéphane Julien et l’état-major du Phœnix auront de grandes décisions à prendre à la suite du week-end passé en Abitibi.

Dossier clos pour les Américains du Phœnix

Les deux joueurs des États-Unis repêchés cet été lors du repêchage américain brillent par leur absence au camp de sélection du Phœnix. Si Jack Sloan avait déjà annoncé qu’il ne se présenterait pas cette année à Sherbrooke, le Phœnix attend toujours des nouvelles de Michael Bencivengo.

Repêchés au 9e et au 27e choix, les deux Américains auraient certainement pu prêter main-forte au Phœnix cette saison. Et pourtant, les deux joueurs avaient signifié leur intérêt à prendre part au camp.

« Le dossier est mort pour l’instant : pour ce qui est de Jack Sloan, on peut oublier ça cette année, indique le directeur général Jocelyn Thibault. Par contre, Michael Bencivengo a donné signe de vie 24 h avant le camp et il avait un problème de visa. On a tenté de le relancer 24 h après le début du camp et depuis, on est sans nouvelle. J’ai de la difficulté à avoir une idée claire dans son cas. »

L’étau se resserre 

Avec le départ du défenseur Marc-Antoine Pépin, retranché jeudi, il ne reste que 27 joueurs au camp de sélection du Phœnix. La limite de joueurs inscrits à l’alignement officiel est de 25. Or, le Phœnix compte bien garder entre 22 et 24 joueurs. 

« Est-ce que ce sera 22, 23 ou 24, on ne le sait pas encore », confirme Thibault.

« On aimait beaucoup Marc-Antoine Pépin, ajoute-t-il aussitôt. Mais à 17 ans, il doit jouer et voir de l’action. On ne lui aurait pas rendu service si on l’avait gardé comme septième défenseur. Il a montré de belles choses durant le camp, jusqu’à ce qu’il se blesse un peu dimanche. »

On peut donc s’attendre à au moins trois autres retranchements d’ici lundi et possiblement cinq au total. 

Les défenseurs Jacob Rabouin et Dilan Savenkov tenteront de ravir l’un des postes disponibles à la ligne bleue. Tout porte à croire que le vétéran Quinn Hanna lutte lui aussi pour une place au sein de la formation partante, tout comme Connor Senken. 

En attaque, Julien et Vincent Anctil se trouvent encore dans la course en compagnie de Jérémie Rainville et William Duperron. Ils tentent vraisemblablement de déloger des joueurs comme Nicolas et Nathael Roy. 

Devant les buts, Brendan Cregan est le seul gardien d’expérience restant. Thomas Sigouin et Thommy Monette demeurent eux aussi en audition.

« On aura de franches discussions à tenir à l’interne. Il s’agit d’un beau problème, parce qu’il faudra se départir de bons joueurs de calibre LHJMQ. On a aussi la possibilité d’ajouter un agent libre et d’acquérir un nouveau joueur par voie de transaction. Je me garde toutes les options ouvertes. Il peut se passer bien des choses d’ici le lundi 27 août à 10 h, la fin de la période de transactions, comme ça peut être très tranquille », avance Jocelyn Thibault. 

Parmi ces possibilités, le Phœnix a l’option d’ajouter un joueur de 20 ans puisqu’il n’en compte que deux alors que la limite est de trois. Pendant ce temps, de nombreuses formations doivent gérer une congestion au poste de 20 ans. 

« Il nous reste deux parties préparatoires à disputer avant de finaliser notre alignement et elles seront déterminantes », explique le DG des Oiseaux.

Le Phœnix sera de passage à Val-d’Or vendredi soir pour y affronter les Foreurs et visitera les Huskies de Rouyn-Noranda samedi après-midi.