La canoéiste Laurence Vincent Lapointe
La canoéiste Laurence Vincent Lapointe

Dopage: la canoéiste Laurence Vincent Lapointe blanchie

La Presse Canadienne
LAUSANNE, Suisse — L’accusation de dopage portée contre la canoéiste québécoise Laurence Vincent Lapointe est levée par la Fédération internationale de canoë, ce qui pourrait lui permettre de participer aux Jeux olympiques de Tokyo, l’été prochain, avec l’équipe du Canada de canoë-kayak.

Dans un bref communiqué transmis lundi, la Fédération explique qu’elle a cru la version fournie par l’athlète de Trois-Rivières qui soutenait ne pas avoir pris en connaissance de cause du ligandrol, un agent anabolisant qui permet d’augmenter la masse musculaire.

Des traces de ligandrol avaient été trouvées dans les échantillons à la suite d’un contrôle antidopage inopiné effectué à Montréal à la fin du mois de juillet dernier alors qu’elle s’entraînait en prévision des Championnats du monde.

À LIRE AUSSI : «Je suis tellement soulagée»

À LIRE AUSSI : Laurence Vincent Lapointe contaminée par son ex-conjoint?