Marie-Ève Jacques

Domination totale de Marie-Ève Jacques

Dans la division senior AAA de la Ligue de soccer élite du Québec, il y a Marie-Ève Jacques et il y a les autres. Une fois de plus, la Sherbrookoise domine totalement le classement des meilleures marqueuses du circuit.
En comptant deux autres buts dimanche dernier, l'attaquante des Verts a égalé son record de 2013 en atteignant le plateau des 20 filets. Et il lui reste encore deux parties à jouer...
La buteuse de Sherbrooke avait réalisé l'exploit en 14 rencontres l'an dernier. Après douze matchs, Marie-Ève Jacques se dit certaine de pouvoir établir une nouvelle marque d'ici la fin de saison. Sa plus proche rivale au classement, la joueuse de Blainville Kelly-Ann Catarina-Hilario, affiche un total de 10 buts.
Il n'est donc pas difficile de croire qu'à ses cinq campagnes au sein de la LSEQ, Marie-Ève Jacques a terminé à quatre reprises au sommet du classement.
« Je suis heureuse de connaître une aussi bonne saison, mais mon objectif n'est pas du tout de battre mes records. Je souhaite simplement voir mon équipe connaître du succès et comme je le répète souvent, c'est grâce à mes coéquipières si j'obtiens autant de points », confie bien humblement le numéro 16.
Dimanche, contre la formation des Rapides de Chaudière-Ouest, Marie-Ève Jacques tentera ainsi d'aider son club à atteindre le premier rang du circuit en devançant le Royal Sélect de Beauport, qui se situe à seulement un point des Sherbrookoises.
Au troisième rang, Lakeshore se trouve à neuf points des Verts.
« Des joueuses évoluant avec les Verts depuis de nombreuses années ont d'ailleurs décidé de rester avec le club cette année pour une dernière saison parce qu'elles croient au potentiel de notre équipe. On vise encore les championnats nationaux et on espère gagner le titre canadien cette année. On a tout pour y parvenir! » estime Marie-Ève Jacques.
Chez les semi-pros?
Malgré tout ce succès, jamais Marie-Ève Jacques n'a évolué pour l'équipe nationale du Canada. Mais pourquoi donc?
« Il aurait fallu que je joue pour une équipe semi-professionnelle et je devrais faire beaucoup de sacrifices pour évoluer ailleurs qu'en Estrie. J'ai déjà disputé des matchs pour les Comètes de Laval dans le semi-pro, mais je suis bien ici. J'étudie en administration à l'Université de Sherbrooke et avec mon stage au Club de golf de Sherbrooke et ma saison en athlétisme et de soccer avec le Vert & Or, je suis très occupée. J'aimerais par contre participer aux Universiades en étant réinvitée au camp en vue de la prochaine édition », termine Marie-Ève Jacques.