Après sa cinquième place obtenue samedi au 800 mètres des Championnats du monde de para-athlétisme, Diane Roy (T54) a de nouveau fini cinquième, mercredi, cette fois sur la distance de 5000 mètres.

Diane Roy termine 5e au 5000 m

Après sa cinquième place obtenue samedi au 800 mètres des Championnats du monde de para-athlétisme, Diane Roy (T54) a de nouveau fini cinquième, mercredi, cette fois sur la distance de 5000 mètres.

La vétérane de l’équipe canadienne rayonnait à l’issue de sa dernière épreuve à Dubaï.

« C’est une super belle course et je suis très contente de ma cinquième place! Je ne m’attendais pas à ce classement, car il y avait cinq filles très fortes. Mais bon, dans une course comme ça, tout est possible! J’étais très proche de la quatrième place, mais je suis très satisfaite. Cette course était stratégique, tactique et en puissance… tout ça en même temps, alors la satisfaction est plus grande que pour ma cinquième place au 800 mètres. »

La Chinoise Zou Lihong (12 minutes 12,73 secondes) a poursuivi sa domination en récoltant un quatrième titre mondial en cinq épreuves. L’Australienne Madison de Rozario (+1,85 s) et l’Américaine Susannah Scaroni (+2,84 s) ont été les autres médaillées. La Sherbrookoise a accusé un retard de 3,49 secondes.

Quatrième avec deux tours à faire, Roy était prise dans le premier couloir. Au début du dernier tour, elle avait même deux compétitrices à sa droite, ce qui ne lui laissait aucun espace pour dépasser.

« J’ai super bien géré, même si j’étais pas mal boxée. J’étais derrière l’Australienne et je savais que lorsqu’elle partirait, il fallait que je la suive. Si j’étais sortie plus vite, peut être que j’aurais pu finir quatrième. Ceci étant dit, ça termine très bien mes championnats! »

Alors, la grande question : Est-ce que Diane Roy tentera sa chance pour une septième participation paralympique l’été prochain à Tokyo? 

« Qui sait? La qualification sera difficile, mais je pense que j’ai bien fait ici, alors pourquoi pas? Depuis un an ou deux, j’y vais aux six mois. Tout va bien, alors on verra ce printemps. »

avec Sportcom