Jocelyn Thibault (au centre) quitte son poste et donne le plein pouvoir à son bon ami Stéphane Julien (à gauche).
Jocelyn Thibault (au centre) quitte son poste et donne le plein pouvoir à son bon ami Stéphane Julien (à gauche).

DG de l'année dans la LHJMQ, Thibault cède son poste à Julien

C’est par la grande porte que Jocelyn Thibault quitte son poste quelques jours après avoir été nommé directeur général de l’année dans la LHJMQ. Le plein pouvoir revient maintenant à son bon ami Stéphane Julien, qui conserve son rôle d’entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke.

Également actionnaire de l’équipe, Jocelyn Thibault deviendra vice-président de la formation, en appui à Denis Bourque, président du Phœnix. L’ancien gardien de la LNH avait déjà annoncé ses intentions au conseil d’administration il y a plusieurs mois. 

« Ma plus grande fierté est de quitter le poste de directeur général en sachant que la perception de notre équipe est excellente à travers la ligue. Les jeunes veulent venir jouer pour notre organisation. »

Nommé entraîneur de l’année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec lors du dernier Gala des Rondelles d’or, Stéphane Julien s’attaque à un défi différent. 

« Stéphane a prouvé qu’il était l’un des meilleurs entraîneurs de la ligue et qu’il était prêt à prendre plus de responsabilités. La stabilité dans toutes les opérations hockey lui offre plus de temps pour occuper ces nouvelles fonctions », ajoute Jocelyn Thibault.  

« Notre philosophie ne changera pas, assure Stéphane Julien. On continuera de travailler en équipe. On se consulte régulièrement et Jocelyn ne sera pas trop loin. »

En analysant toutes les composantes de l’équipe, au plan scolaire, administratif et hockey, Jocelyn Thibault en est venu à la conclusion que le Phœnix se dirigeait dans la bonne direction, avec ou sans lui. 

« Je quitte en étant très heureux du chemin parcouru. C’est un tournant dans l’histoire du Phoenix. Je suis fier de laisser la direction d’une équipe solide et en santé à Stéphane Julien, qui a été l’un des artisans de ce succès. C’était important pour moi de faire cette transition dans des conditions favorables », a ajouté Thibault tout en remerciant le personnel de l’organisation.

L’entraîneur-chef du Phœnix et nouveau DG a obtenu une prolongation de contrat qui le liera à la formation jusqu’à la fin de la saison 2022-2023. 

Les assistants-entraîneurs Olivier Picard et Jean-Cristophe Poulin ont également vu leur entente être prolongée pour un total de trois saisons. 

« Au début, je devais venir aider l’équipe pendant trois jours, après pendant trois mois et là, ça fait cinq ans que je suis en poste, a lancé à la blague le nouveau directeur général, présent dans l’entourage du Phoenix depuis le jour 1. Jocelyn s’est bien entouré au fil des ans et le personnel fait tout un travail. On a encore une bonne équipe de hockey et on profitera de la prochaine saison avant que certaines choses changent au point de vue hockey. »

« Le parcours de Stéphane est comme celui d’un joueur qui arrive dans la LHJMQ, a indiqué le président Denis Bourque. Après avoir été dans le circuit à 16, 17 et 18 ans, le joueur aura beaucoup appris des vétérans, comme Stéphane avec Jocelyn, pour ensuite arriver à maturité. Stéphane a eu l’occasion de côtoyer un mentor incroyable qui lui a transmis ses valeurs et sa culture. Stéphane a également été très bon pour Jocelyn en étant un excellent partenaire de travail. Notre nouveau DG a maintenant de grands souliers à chausser et je suis convaincu qu’il aura du succès. Sur ce, je souhaite de bonnes vacances bien méritées à mon ami Jocelyn. »

Aucun plan professionnel pour Thibault

C’est avec sa famille et ses amis que Jocelyn Thibault compte investir son temps dans les prochains mois, tout en assurant la transition. 

« J’ai encore le Complexe Thibault à gérer et je demeure attaché au Phœnix, mais je vais profiter de ce temps libre avec mes proches. Par contre, je veux rester occupé et je garde les portes ouvertes vers une suite dans le monde du hockey. »

Un capitaine pris par surprise

Le capitaine du Phœnix Samuel Poulin estime que le Phœnix demeure entre bonnes mains malgré le départ de Jocelyn Thibault.

« Je ne m’en attendais pas du tout. Il a fait tout un travail avec notre équipe. Je suis persuadé que Stéphane sera un excellent directeur général. Il a permis à notre équipe de terminer au premier rang dans la LHJMQ et au Canada cette saison et il n’est pas rare de voir les entraîneurs occuper la double fonction de nos jours dans le circuit. Il pourra évaluer son équipe en occupant le poste d’entraîneur pour ensuite faire les changements nécessaires pour le bien de la formation. »

Stéphane Julien n’a toutefois pas l’intention de tout changer radicalement et affirme vouloir évaluer son équipe avant d’effectuer des transactions. 

« On misera sur le meilleur gardien du circuit, sur de très bons attaquants et sur des défenseurs expérimentés. On aura jusqu’aux Fêtes pour s’ajuster et voir la possibilité d’ajouter de la profondeur à notre alignement », résume le nouveau directeur général de la formation sherbrookoise.