Déjà champions deux fois cette année (Coupe Jimmy-Ferrari, Jeux du Canada), Tristan Roy et Justin Robidas pourraient écrire une nouvelle page d’histoire des Cantonniers si, avec leurs coéquipiers, ils reviennent de Thunder Bay champions de la Coupe Telus.

Deux Cantonniers en quête d’or

Un exploit rare sera à la portée de Tristan Roy et Justin Robidas des Cantonniers de Magog la semaine prochaine lors de la présentation de la Coupe Telus. Si jamais les Cantonniers devaient doter le Québec d’une médaille d’or à Thunder Bay, les deux attaquants des Cantonniers en seraient à leur troisième championnat en moins de trois mois.

Les deux recrues des Cantonniers font déjà l’envie de plusieurs avec leur médaille d’or récoltée aux Jeux du Canada en février dernier avec Équipe Québec et, quelques semaines plus tard, la Coupe Jimmy-Ferrari, emblème du championnat des séries de fin de saison de la Ligue midget AAA du Québec. Imaginez maintenant si Roy et Robidas devaient ajouter la médaille du championnat canadien midget AAA, communément appelé la Coupe Telus. Très peu de hockeyeurs peuvent se vanter d’un tour du chapeau aussi atypique. Il s’agirait d’un triplé hors du commun.

Évidemment, Roy et Robidas sont au courant de l’exploit qui est au bout de leurs doigts. « On en a jasé un peu Tristan et moi, mais on ne se laisse pas déconcentrer avec ça. C’est certain que c’est plaisant de gagner une fois. Si on se rendait à trois, ce serait juste un peu plus fou, incroyable même dans un sens. C’est pour ça qu’on joue au hockey. On veut tous gagner au moins une fois. Je suis gâté par la présente saison et il y a encore la possibilité d’ajouter un autre titre », fait valoir le fils de Stéphane Robidas.

« Est-ce que je pouvais imaginer pareil scénario en début de saison? Jamais de la vie, affirme Tristan Roy. Si cela a été rendu possible jusqu’ici, c’est aussi parce que Justin et moi avons été entourés par des coéquipiers exceptionnels et des entraîneurs de grande qualité. On s’en va maintenant pour trois. Le travail n’est pas terminé. »

Jeux du Canada

Aux Jeux du Canada, Robidas et Roy ont disputé six rencontres, jouant presque chaque jour à l’exception d’un congé avant la finale. À la Coupe Telus, les Cantonniers, à l’instar des cinq autres équipes, disputeront sept parties en autant de jours s’ils se rendent jusqu’à la ronde des médailles.

« C’est pas mal similaire comme horaire. Ce qu’on a vécu aux Jeux du Canada pourrait nous aider à Thunder Bay. Nous savons ce que ça exige de jouer tous les jours. Je sais aussi que chaque jour nous devrons être meilleurs. Pour avancer dans ce genre de tournoi, on ne peut se permettre une seule contre-performance. Ça pourrait nous coûter très cher », a mentionné Tristan Roy.


«  On veut tous gagner au moins une fois. Je suis gâté par la présente saison et il y a encore la possibilité d’ajouter un autre titre.  »
Justin Robidas

Utilisé à toutes les sauces aux Jeux du Canada, Justin Robidas était revenu épuisé à Magog pour le début des séries. Il avait d’ailleurs raté le premier match contre les Forestiers d’Amos et on avait redouté une mononucléose pendant un certain temps. Heureusement pour les Cantonniers, Robidas était revenu au jeu la partie suivante.

« Ce sera extrêmement important de bien se nourrir et récupérer entre les parties. Ce ne sera pas moins exigeant à la Coupe Telus qu’aux Jeux du Canada. Au contraire, les joueurs seront plus costauds qu’aux Jeux du Canada parce que plus âgés. La façon qu’on se préparera aura une importance capitale », prévient Justin Robidas.

Rappelons ici qu’aux Jeux du Canada le hockey masculin était réservé aux joueurs élites de 15 ans seulement. À la Coupe Telus, les équipes championnes des différentes régions du pays sont composées de joueurs de 15 à 17 ans inclusivement.

Un match à la fois

Robidas et Roy n’ont pas l’intention de rater leur dernier rendez-vous de la saison avec leurs coéquipiers des Cantonniers. « Les vétérans commencent à nous parler de leur expérience d’il y a un an. Perdre leur dernier match en finale nationale leur a laissé un goût amer. On veut maintenant les aider à crier vengeance. On va y aller un match à la fois en s’assurant de jouer selon notre identité, ce qui fait notre force. Ce sera notre plus gros défi de l’année, mais on ne reculera pas «, ont déclaré conjointement Robidas et Roy.