Le vice-président Patrick Lefebvre, l’entraîneur-chef Sébastien Letarte, la mairesse de Windsor Sylvie Bureau, Joé Robert de Desjardins et le président Benoît Lefebvre, ont participé au lancement des activités du Desjardins-Wild de Windsor, au sein de la Ligue régionale de hockey.

Desjardins-Wild : mettre en valeur le talent local

Le Desjardins-Wild de Windsor voulait se rapprocher de ses partisans et offrir une équipe plus représentative de son milieu. Voilà pourquoi la formation de hockey senior a décidé de quitter la Ligue de hockey senior AAA du Québec, afin de joindre la Ligue régionale de hockey.

Le Wild, qui amorcera sa saison 2019-20 au sein de sa nouvelle ligue vendredi, affrontera ainsi des rivaux naturels comme Asbestos, East Angus, Coaticook, ou encore Warwick, Saint-Pierre-Les-Becquets, Daveluyville, de même que l’autre nouvelle formation du circuit, Saint-Boniface.

Si la décision de quitter la Ligue senior AAA fut difficile, entre autres parce que le calibre proposé y était supérieur, tous les intervenants réunis mardi soir au Resto-Pub St-Gab’s à Windsor s’entendaient pour dire que c’était la meilleure décision à prendre pour reconquérir les foules.

Les performances de l’équipe, lors des deux dernières saisons au sein de la Ligue senior AAA, n’ont pas été éclatantes.

« Ce sera plus facile de vous suivre, et ce sera plus intéressant pour les gens de la région, car l’équipe est majoritairement composée de joueurs d’ici! », a précisé la mairesse de Windsor Sylvie Bureau.

« Oui, ce fut une grosse décision, mais on voulait plus de joueurs locaux dans notre équipe. On a des gars d’ici qui sont bons, alors on voulait rapprocher l’équipe de la communauté », a dit le président Benoît Lefebvre.

« Depuis un an ou deux, on regardait cette ligue-là et y on voyait des gars de notre région y évoluer. Ça nous a confirmés dans notre choix. On a fait les invitations pour notre camp d’entrainement, et ce sont 57 gars qui se sont présentés au camp, et 50 à la première pratique, du jamais vu! Le sentiment d’appartenance est là, pas de doute. Le recrutement a été facile, on connaît bien les gars, ce qui était un peu moins le cas dans le senior AAA », a lancé Patrick Lefebvre, vice-président de l’équipe.

Le Desjardins-Wild disputera 20 matchs à sa première saison, dont 10 à domicile, incluant celui de vendredi, face à Daveluyville.

C’est Sébastien Letarte qui dirigera la formation windsoroise à l’an un dans la Ligue régionale de hockey.

« Je suis vraiment content de pouvoir relever ce défi, et je suis fier de diriger une équipe d’ici. Je connais beaucoup de joueurs, ça aide. On sera comme une famille, ce sera une aventure pour tout le monde. Je peux assurer les partisans que le calibre de jeu sera très bon, et que les gars vont se défoncer pour la ville de Windsor », a-t-il lancé.

« Je crois être un bon rassembleur, et je veux gagner. Quand Patrick m’a approché pour le poste, je n’ai pas été dur à convaincre. On a été pas mal surpris de voir autant de gars au camp, on va essayer de garder un noyau d’environ 30 joueurs. On va offrir un bon mélange de vétérans et de jeunes joueurs. »

C’est Richard Camiré qui sera le capitaine de l’équipe, cette saison.

Il évoluait pour Asbestos, l’an passé.

« Le calibre est très bon, dans cette ligue, ça donne du hockey intense. Les gars sont fiers de représenter leurs villes, le sentiment d’appartenance est très fort. Les meilleures rivalités seront certainement avec Asbestos et East Angus, ce sont des rivalités naturelles. »

« Je connais pas mal tout le monde dans l’équipe, alors c’est comme ça que je pense aller chercher tout le monde et former la grande famille du Wild. »

Le match de vendredi est présenté à 20 h 30 au Centre JA Lemay de Windsor.