Guillaume Rioux, du Rouge et Or, a dû être escorté hors du terrain.

Des propos d'Antoine Vaillancourt font des vagues

« Est-ce que réaliser des entrevues avec des joueurs pendant un match, dans le feu de l'action, est une bonne chose? J'en doute. La plupart du temps, les joueurs sont excités et c'est l'émotion qui parle. Personnellement, je crois qu'on devrait avoir une sérieuse réflexion sur le sujet. »
Tom Allen
Le commissaire du football pour le Réseau du sport étudiant du Québec, Tom Allen, n'a pas aimé les commentaires émis en direct sur les ondes de la télévision de Radio-Canada par le secondeur Antoine Vaillancourt. Mais alors là, pas du tout.
Fier d'avoir réalisé un important plaqué aux dépens du retourneur Guillaume Rioux, du Rouge et Or, plaqué qui a provoqué un échappé et qui a mené à un touché du Vert & Or quelques secondes plus tard, Vaillancourt y est allé de ce commentaire plutôt étonnant lorsque interviewé par Antoine Deshaies, de Radio-Canada, à son retour sur les lignes de côté.
« On vise le casque. Quand tu vises le menton, les chances sont bonnes qu'il sorte», a-t-il lancé.
Ce que Vaillancourt ne savait pas, c'est que Rioux a subi une sévère commotion cérébrale sur le jeu, après, justement, que le casque de Vaillancourt se soit écrasé sur son menton.
Texte complet dans La Tribune de mercredi.