Alex Jacob-Michaud sera le pivot partant pour le Vert & Or samedi. C’est lui qui a amorcé la saison, avant de perdre sa place au profit de Conor Sinclair.

Des premiers pas en éliminatoires

Si le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke présente probablement la formation la plus expérimentée au Québec, c’est tout l’inverse pour plusieurs membres du personnel d’entraîneurs, qui en seront à une première expérience en éliminatoires, samedi.

L’entraîneur-chef Mathieu Lecompte, le coordonnateur des unités spéciales Kevin Régimbald, l’entraîneur des receveurs de passes Simon Charbonneau-Campeau et l’entraîneur des quarts Luc Sylvain, entre autres, en seront tous à leurs premiers pas en éliminatoires dans leurs fonctions respectives.

Tout le contraire chez les joueurs, alors que 17 d’entre eux pourraient jouer leur dernier match samedi à Québec.

Malgré la difficulté de la tâche qui les attend face au Rouge et Or, Mathieu Lecompte demeure optimiste.

« Je m’attends à de l’audace de la part du Vert et Or en fin de semaine à Québec. Les probabilités de gagner ou de perdre ne m’intéressent pas. Il faut par-dessus tout être intense de la première à la dernière minute ; à chaque jeu, il faudra faire sa job. Il n’y a aucune équipe qui a gagné un match avant de l’avoir joué », a philosophé l’entraîneur-chef.

« Quand même bien on analyserait ce match de toutes les manières possibles, qu’on ferait intervenir toutes les statistiques du monde, on ne les a jamais battus. Dans ce cas, il faut se concentrer sur ce qu’on peut faire. C’est toi contre le gars d’en face, c’est tout. On devra être intense, gagner nos batailles physiques, à chacun de nos jeux. Au cumulatif, après quatre quarts, on verra le résultat. »

C’est Alex Jacob-Michaud qui sera le pivot partant pour le Vert & Or samedi. C’est lui qui a amorcé la saison, avant de perdre sa place au profit de Conor Sinclair.

Il est revenu dans la mêlée quand ce dernier a été blessé, avant de céder sa place à Xavier Owens. Jacob-Michaud a repris sa place lorsque Owens a été blessé contre McGill, au dernier match de la saison régulière.

« À sa décharge, Alex a vraiment été incroyable lors des deux derniers matchs. Il lance de très belles passes, des passes précises, il a retrouvé une belle touche de ballon. Tout le monde est satisfait, tout le monde est positif. On va souhaiter qu’il garde le même rythme que lors de ses deux derniers matchs », a dit Mathieu Lecompte.

Il s’agira d’un premier départ en éliminatoires pour Jacob-Michaud, qui en est à sa deuxième année avec le Vert & Or.

En saison, il a accumulé 1015 verges de gain, avec cinq passes de touché, mais huit interceptions.

Il a cependant perdu l’une de ses principales cibles. L’Américain Jermer Braswell, qui est retourné chez lui en Floride, a dominé les receveurs du Vert & Or avec 289 verges de gain et trois touchés. »

« On doit bien faire les choses, porter attention aux détails, que tu sois Américain ou Canadien, noir ou blanc ou asiatique, c’est la même chose. Si tu as mis des heures et que tu es impliqué, tu vas avoir le même résultat. Je ne crois pas que la perte des deux receveurs américains va affecter les résultats sur le terrain », a réitéré Lecompte.

En 2013, Kevin Régimbald est devenu le premier porte-couleurs du programme Vert & Or à voir son nom gravé sur la Coupe Grey, après la victoire des Riders de la Saskatchewan face à Hamilton.

Mettre l’accent sur le Vert & Or

Situation similaire pour Kevin Régimbald. Cette semaine, c’est avec son livre de jeux de coordonnateur des unités spéciales en main qu’il s’est préparé en vue du duel éliminatoire de samedi et non avec ses crampons.

Régimbald a connu le succès, et il a comme tâche de transmettre ses acquis à ses joueurs.

En 2013, il est devenu le premier porte-couleurs du programme Vert & Or à voir son nom gravé sur la Coupe Grey, après la victoire des Riders de la Saskatchewan face à Hamilton.

« J’ai eu cette chance de jouer avec des équipes championnes, et chaque fois, il y avait un dénominateur commun. C’était de se concentrer sur ce qu’on fait de bien et de s’assurer de le reproduire en match. C’est comme ça qu’on récolte le succès, et non en voulant changer d’identité lors de la semaine de préparation avant un match éliminatoire », a-t-il expliqué.

« Mais bon, si j’avais une recette miracle, je m’en serais servi en tant que joueur pour gagner une Coupe Dunsmore ! »

Les unités spéciales du Vert & Or ont relativement bien fait, en saison régulière.

Derrière le botteur de cinquième année Mathieu Hébert — deuxième au Québec avec une moyenne de 43,6 verges par botté — l’unité de couverture a fait un excellent boulot avec une moyenne accordée de 4,2 verges par retour.

« Notre unité de couverture est incroyable. Et pour nos retours de bottés, notre meilleur match fut contre Québec, à Sherbrooke. Samuel Polan et William Robitaille ont fait les retours de bottés, tandis que Keith Sanscartier, Béchir Vilsaint et JP Huot se sont chargés des bottés d’envoi. »

« Je fixe des objectifs pour les athlètes, je suis un fervent de fixer des objectifs dans tout ce qu’on fait, pour avoir un « guideline ». Il faut pouvoir évaluer la progression. Pendant le match, je suis plutôt positif, j’encourage les gars, et je m’assure qu’ils soient concentrés. Le reste, c’est du ressort de chacun. »