Sur la photo : Samuel Collard, entraîneur-chef Bantam 3A, Mathieux Boutin, entraîneur-chef Cadet Div. 1 et Mike Maclure, entraîneur-chef Bantam 3 A relève.

Des Harfangs affamés

Ce sont quatre équipes de Sherbrooke qui participeront à la 36e édition du TIBS. Quatre équipes qui ont des ambitions à la hauteur de leur talent et de leurs excellents débuts de saison. Quatre équipes qui peuvent logiquement aspirer aux grands honneurs.

Dans la catégorie reine du bantam AAA, les Harfangs sont gonflés à bloc.

L’équipe de Samuel Collard a une solide fiche de huit victoires et un verdict nul depuis le début de sa saison en Ligue de hockey d’excellence du Québec (LHEQ) et elle est à égalité en tête de la division centre, avec les Estacades de la Mauricie.

L’an dernier, les Harfangs bantam AAA ont tout cassé en saison régulière, remportant plusieurs tournois. Menés par Patrick Guay, Charles Beaudoin et William Villeneuve, ils n’ont cependant pas réussi à gagner le TIBS.

« On a un très bon début de saison. Au-delà des résultats, ce que je retiens, c’est qu’à chaque match, on évite les faux pas et on ne se fie pas uniquement sur notre talent. Les gars sont prêts, mentalement et physiquement, pour le tournoi », a dit M. Collard.

« On a aussi modifié certaines choses dans la planification de la saison. Cette dernière a commencé au camp de sélection, alors on est prêts pour le TIBS depuis la mi-août. Le plan de l’année demeure d’être à notre meilleur à la Coupe Dodge. Le TIBS est une étape d’évaluation, un premier obstacle à vivre pour évaluer ce qu’on a fait depuis le début de la saison. »

Son équipe a un capitaine, mais pas d’adjoint, cette saison. « C’est Justin Robidas le capitaine et tous les autres joueurs sont adjoints. Chacun excelle dans un domaine. »

Le fils de l’ancien hockey de la LNH Stéphane Robidas, qui est sur le radar des joueurs les plus prometteurs au Québec depuis son jeune âge. Il a 18 points en neuf matchs jusqu’ici.

La région du Lac-Saint-Louis et celle de Gatineau seront à surveiller dans la catégorie, dit Samuel Collard.

Maclure veut répéter

L’entraîneur-chef Mike Maclure a remporté le TIBS l’an passé en catégorie bantam relève. Et il a aussi gagné le TIBS en catégorie bantam AA, il y a deux ans. Inutile de dire qu’il espère bien répéter l’exploit en 2017.

Ses Harfangs ont une fiche de 7-1-2 en catégorie bantam AAA relève et ils sont au troisième rang de la division centre de la LHEQ.

« Notre défi est d’être compétitifs sur une base régulière. On a une équipe avec beaucoup de talent, mais on peut maintenant dire qu’on est l’une des formations les plus difficiles à affronter. On est intense, on est dans la face de l’adversaire, et pas juste 15 minutes, pendant tout le match. Notre caractère explique notre bonne fiche; on peut jouer avec l’avance, si on tire de l’arrière », a dit le jeune entraîneur.

« L’important, c’est de gagner le troisième de nos matchs. Ensuite, il y a seulement une équipe qui va gagner quatre matchs jusqu’au titre, sur les 20 équipes présentes. Il faut être capable de gagner quatre matchs de suite, et ce qui est rassurant, c’est qu’on a pu le faire deux fois cette saison. »

Olivier Jacques est le capitaine de cette équipe.

« Il montre la voie. C’est un travailleur acharné. Aussi, on a vraiment une bonne défensive, avec Carl Étienne Michel, Arnaud Cabana, Charles Côté et Jacob Richard Watson. On a des blessés, et il se peut qu’on rappelle des jeunes comme Éloi Bourdeau ou Jérémy Dumas. »

Nouveau calibre

En catégorie cadette division 1, Mathieu Boutin proposera un nouveau calibre de hockey au TIBS.

Son équipe a neuf victoires en autant de matchs jusqu’ici.

« C’est intéressant, car ce sera la première fois qu’on va avoir des lates, des gars d’âge midget, au TIBS. Les gens vont être agréablement surpris du calibre offert par le hockey scolaire. Le hockey scolaire est en progression : c’est un produit intéressant, où il y a d’excellents joueurs. Ça permet à certains d’entre eux, qui ne sont peut-être pas de premier niveau, de profiter d’un excellent calibre et d’un bon encadrement et de les aider à se développer et de peut-être accéder au niveau supérieur. »

« C’est une belle alternative, un produit qui se développe et qui fait son chemin. »

Au niveau AA, Sherbrooke sera représenté par le Phœnix, équipe dirigée par Patrick Brunelle.