Justin Roy, Rémi Deschamps et Samuel Polan seront trois pièces importantes de l’unité défensive du Vert & Or, en 2018.

Des changements dans l’unité défensive

L’unité défensive du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke montrera un visage différent, la saison prochaine. Avec trois joueurs finissants sur le front, de jeunes secondeurs et une tertiaire revampée, la défensive sherbrookoise devra se montrer plus qu’étanche si elle veut appuyer sa jeune attaque vers la victoire.

C’est justement l’unité défensive qui a le dessus sur l’attaque, jusqu’à présent au camp d’entraînement de l’équipe, qui s’est amorcé vendredi dernier.

Plus aguerri, le front défensif réussit à percer le jeune front offensif de l’équipe, et la tertiaire s’est même permis quelques interceptions.

Le Vert & Or aura besoin de toutes ses ressources s’il veut faire mieux qu’en 2017 ; Sherbrooke a en effet présenté la pire défensive face à la passe l’an passé, en accordant plus de 300 verges en moyenne par match à ses adversaires.

La défensive du Vert & Or a été trop généreuse, l’an passé, la plus généreuse au Québec, avec 479 verges accordées en moyenne par rencontre.

Justement, cette tertiaire bénéficie du retour au jeu de Justin Roy. L’ancien des Volontaires du Cégep de Sherbrooke a raté toute la saison 2017 en raison d’une blessure à la cheville.

« Ma cheville a pratiquement mis deux ans à se remettre. Il y a eu un petit bout où tu demandes si ça va guérir un jour. Je me suis présenté au camp d’hiver, et la cheville a tenu le coup, alors j’ai continué. J’ai continué la préparation et j’ai hâte que ça commence », a dit Roy.

« J’ai quitté pour la blessure, j’étais un gars de deuxième année, je reviens et je suis un vétéran. L’équipe au complet est en changement. Le "vibe" est différent, l’énergie est bonne. C’est l’fun de voir autant de jeunes, ça apporte des qualités nouvelles chez les joueurs. Surtout, ces jeunes ont faim, il y a des postes à gagner », a dit Roy qui s’entraîne à la position de demi de coin lors du camp.

« La balle est plus longtemps dans les airs, j’ai plus d’opportunités de faire des jeux ; à date ça va bien. Et je joue avec Sam (Polan), comme au Cégep. C’est l’fun de savoir qu’il est là, on se fait confiance mutuellement. »

Polan, qui a participé au Défi Est-Ouest le printemps dernier, abonde dans le même sens.

« Avec Justin, c’est "boosté", on se complète super bien, on se parle sur le terrain et j’ai hâte de jouer avec lui. Je vais occuper la position de demi défensif, je me rapproche de la boîte, avec l’intention de faire plus de jeux », a dit Polan, qui a réalisé deux interceptions en huit matchs en 2017.

« On a vraiment hâte de commencer la saison contre Québec. Oui on est jeunes, mais les gars progressent vite, et ça m’encourage à les aider. Notre unité va très bien à l’entraînement et les entraîneurs sont très satisfaits. »

Rémi Deschamps a aussi participé au Défi Est-Ouest, il se remet d’une blessure grave subie l’an dernier face à Montréal.

« J’ai reçu un coup de côté, je n’ai rien vu venir, j’ai subi une entorse cervicale et une commotion cérébrale. Pour ne pas gâcher mon année scolaire, j’ai largué la saison », a dit l’imposant ailier défensif.

« Je voulais revenir à 100 % ; j’étais nerveux un peu au début du camp, mais après deux ou trois jeux, ça m’a mis en confiance. »

Deschamps est l’un des rares finissants de l’équipe, cette année. « Ça amène un rôle un peu différent ; je suis là pour aider les jeunes et leur laisser un peu du bagage que j’ai acquis. Il faut leur montrer la voie, surtout à l’entraînement, quand c’est difficile. »

Avec trois joueurs d’expérience sur le front - Deschamps, Samuel Piché-Luneau et Mickael Badra - l’ailier défensif croit que le Vert & Or peut bien faire.