Charles Beaudoin a porté son total de but cette saison à 21 en déjouant deux fois le gardien du Phénix du Collège Esther-Blondin dans une victoire de 6-1 des Cantonniers, dimanche à Saint-Jacques.

Des Cantonniers dominants

Disputant leur premier match de l’année 2018, les Cantonniers de Magog ont repris là où ils avaient laissé en 2017 en signant une victoire sur une patinoire étrangère. Les Magogois ont envahi le domicile du Phénix du collège Esther-Blondin tel un rouleau compresseur en route vers une victoire convaincante de 6-1.

Force est d’admettre que les troupiers de Félix Potvin n’ont jamais été ennuyés par leur longue période d’inactivités de trois semaines. Le Phénix, qui avait disputé un match vendredi, ne s’attendait probablement à un départ canon de la part des Cantonniers qui ont enfilé trois buts sans réplique dans les 13 premières minutes.

Charles Beaudoin (encore lui) a causé les plus sérieux dégâts à la défensive du Phénix avec deux buts, ce qui lui en fait maintenant 21 cette saison. Son deuxième but a été inscrit alors que les Magogois se défendaient à court d’un homme. À ses cinq dernières parties, le jeune attaquant de 15 ans a connu quatre soirées de deux buts.

Les locaux ont connu un petit regain de vie en sautant sur la glace pour la deuxième période et Stéphane Huard en a profité pour déjouer le vétéran Rémi Poirier.

Or, avant que cet engagement ne prenne fin, la riposte des Cantonniers a été fatale pour le Phénix quand Gabriel Fontaine a fait bouger les cordages du filet à deux reprises pour porter la marque 5-1 en faveur des détenteurs du premier rang de la section Tacks.

Le défenseur Loic Bergeron a scellé l’issue du match au troisième engagement en marquant le sixième but des Cantonniers.
Zachary Cadorette, qui a disputé un fort match pour les Magogois, et Simon Pinard ont fourni chacun deux passes.

En mission

Cette victoire était la troisième d’affilée des Cantonniers, mais l’entraîneur Félix Potvin avait surtout le goût de parler de la performance de ses adolescents. « Les gars étaient vraiment en mission. Ils ont entrepris le match en force et n’ont jamais diminué le tempo. Ils ont pris de bonnes décisions tout au long de la partie. Cinq de nos six buts l’ont été à égalité numérique. C’est toujours intéressant de voir ça, car dans les séries c’est le jeu à cinq contre cinq qui peut tirer une équipe », affirme Potvin.

Dans un autre ordre d’idées, précisons que le match de vendredi contre l’Intrépide de Gatineau n’a pas eu lieu en raison du mauvais temps. Ce match sera repris le dimanche 4 février à l’aréna de Magog.