La Sherbrookoise Naomie Pelletier participera à une première compétition internationale lors des Jeux de la jeunesse du Commonwealth.

Des attentes différentes aux Jeux de la jeunnesse du Commonwealth

Les boxeurs Naomie Pelletier et Thomas Chabot font partie de l'équipe canadienne de boxe qui participera à la sixième édition des Jeux de la jeunesse du Commonwealth, qui se dérouleront à la fin juillet aux Bahamas.
Pour la Sherbrookoise Pelletier, il s'agira d'une première compétition internationale, alors que pour le Thetfordois Chabot, les Bahamas seront une autre marche de sa route vers une éventuelle participation aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo au Japon.
Les deux boxeurs seront en camp d'entraînement à Montréal du 10 au 16 juillet, avant de prendre l'avion vers Nassau, aux Bahamas.
Championne canadienne en titre à la suite de sa victoire par arrêt de l'arbitre contre Catherine Déraspe, il y a quelques semaines, Naomie Pelletier évoluera chez les 75 kg aux Bahamas.
« Pour elle, ce sera une première expérience en compétition internationale. Elle devra apprendre à gérer ça, puisque je ne serai pas dans son coin. Ce sont plutôt les entraîneurs de l'équipe nationale junior qui y seront. C'est donc une adaptation de plus pour elle. Psychologiquement et stratégiquement, elle va devoir faire rapidement les ajustements et composer avec un nouvel environnement », a indiqué son entraîneur Jean Gauthier, du Club de boxe de Sherbrooke, qui est dans son coin depuis cinq ans.
« Je suis vraiment excitée et j'ai hâte, mais en même temps, ça me stresse un peu. Ce n'est pas comme partir en compétition avec l'équipe de Sherbrooke. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre », a-t-elle indiqué.
« Je vois ça comme une très belle expérience. Je tente de ne pas trop me mettre de pression sur les épaules et m'obliger à obtenir certains résultats. Je vais profiter à fond de ma semaine à Montréal pour faire les ajustements. Je veux arriver fin prête aux Bahamas; j'ai travaillé fort sur mon cardio, sur ma technique », a expliqué la jeune fille de 17 ans.
« Ce ne fut pas une année facile pour elle; elle a été affectée par plusieurs blessures qui l'ont ralenti dans son entraînement. Il fallait guérir avant de poursuivre », a dit Jean Gauthier.
« Côté forme physique, elle était limite lors des championnats canadiens. Voilà pourquoi elle a mis l'accent sur son cardio, son explosion et sa fluidité avec le préparateur physique François Thénault. Sa préparation va très bien jusqu'ici. »
« C'est sûr que j'aimerais revenir avec une médaille. Mais je vois cette compétition comme une belle possibilité de récolter de l'expérience, de voir le style des autres filles », a poursuivi Naomie Pelletier.
« C'est une année importante pour Naomie, car c'est sa dernière année chez les juniors. Elle est donc en préparation et en transition vers les seniors, où c'est un autre niveau de boxe et d'expérience. L'an prochain, elle devra faire sa place chez les seniors alors que présentement, elle domine chez les juniors au pays. Au niveau de la maturité personnelle et comme athlète, ce sera une grande barre à franchir », a dit Jean Gauthier.
Le Japon dans la mire de Thomas Chabot
Thomas Chabot est catégorique : il vise une participation aux Jeux olympiques de 2020 et ce voyage aux sixièmes Jeux de la jeunesse du Commonwealth s'inscrit parfaitement dans cette lignée.
Le boxeur gaucher âgé de 17 ans combattra dans la catégorie junior 132 livres.
Champion canadien en titre lors des quatre dernières années (deux fois chez les juniors, deux fois chez les juvéniles), Chabot s'entraîne désormais au Club de boxe Champion, à Montréal, sous la férule de Vincent Auclair.
Il était auparavant attaché au club de Robertsonville.
L'expérience internationale, Chabot connaît : il a participé à un camp d'entraînement en Tunisie en mai dernier et un championnat continental au Costa Rica, en 2016. Il a aussi participé à la finale de la compétition Ringside, au Kansas en 2015.
« Je vais aux Bahamas pour gagner, je ne me vois pas terminer deuxième. Je ne connais pas vraiment les boxeurs qui seront dans ma catégorie, mais l'expérience internationale acquise au cours des dernières années va certainement m'aider. »
« Ces Jeux sont ma plus importante compétition cette année; je vise une participation aux Jeux olympiques en 2020 et par la suite, j'envisage de passer chez les professionnels. »
« Ma condition physique et ma rapidité sont mes principaux atouts. Généralement, je gagne mes combats lors du dernier round. Je suis un combat pas mal déterminé », a lancé celui qui est surnommé « the ghost (le fantôme) » et qui déjà 67 combats derrière la ceinture.
« En boxe internationale, il faut être très actif, dès que la cloche sonne. On ne peut pas se permettre de temps mort, ou d'étudier l'adversaire. Il faut foncer. »
Les Jeux de la jeunesse du Commonwealth réunissent les meilleurs athlètes de 14 à 18 ans des pays membres du Commonwealth qui comporte 52 nations dont la plupart sont d'anciens territoires ayant appartenu à l'Empire britannique. En plus de l'Angleterre, l'Écosse, l'Irlande du Nord et le pays de Galles, on y retrouve entre autres le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Inde et l'Afrique du Sud.
Les sports en compétition seront la nage, l'athlétisme, le soccer de plage, le volleyball de plage, la boxe, le cyclisme sur route, le judo, le rugby à sept et le tennis.