Le Vert & Or a disputé deux bons matchs, contre Québec et Montréal (notre photo), qui se sont traduits par deux défaites.

Déjà un match à saveur éliminatoire pour le Vert & Or

La nouvelle piste d’athlétisme du Stade de l’Université de Sherbrooke est en place, le terrain à surface naturelle en gazon a été restauré, les lignes de jeu, les zones de buts, tout est prêt. Le Vert & Or disputera enfin son premier match à la maison en cette saison 2019, vendredi soir face à McGill, un match qui revêt déjà une importance capitale dans la course vers les éliminatoires.

Un match capital pour les deux équipes, en fait.

Depuis quelques saisons, la lutte est farouche entre McGill, Sherbrooke et Concordia pour l’obtention des deux dernières places donnant accès aux éliminatoires, dans la conférence Québec du football universitaire québécois, derrière Montréal et Québec.

Une lutte à trois qui a été remporté par Sherbrooke et McGill l’an dernier, et par Sherbrooke et Concordia il y a deux ans.

Voilà pourquoi les affrontements entre ces programmes sont devenus si importants, même s’ils sont disputés en tout début de saison.

Le Vert & Or voudra concrétiser les efforts mis lors de ses deux premiers matchs, des revers face à Québec (41-10) et Montréal (18-9), lors desquels il a tout de même montré de belles choses.

Pour McGill, la formation qui n’a plus de nom officiel, c’est avec une fiche de 1-1 qu’elle débarque à Sherbrooke. Les Montréalais ont très bien paru face aux Stingers de Concordia (victoire 40-14) pour amorcer la saison, avant de se heurter de plein fouet aux Carabins par la suite. (défaite de 34-4).

Une défensive no 1

L’attaque des Montréalais, dirigée par Dimitri Sinodinos, est deuxième au Québec, alors que son unité défensive trône au sommet de la conférence avec 10 sacs du quart en deux matchs, grâce à Andrew Seinet-Spaulding et Xavier Bilodeau, entre autres.

Sherbrooke devra surveiller le polyvalent Pearce Dumay, qui maintient une moyenne de 144,5 verges de gains, toutes unités confondues, par match.

Sherbrooke se présentera sur son gazon naturel rasséréné, après avoir profité d’une semaine de relâche, à la suite de ses deux premiers affrontements de la saison.

Une semaine de repos qui a servi à panser les blessures, confirme l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte.

« On sort de deux gros matchs de football contre des adversaires de calibre. On a vécu beaucoup d’adversité. On a joué avec beaucoup de caractère et on est sortis de là un peu amochés, on ne se fera pas de cachettes. On a donné pratiquement une semaine au complet de congé pour la récupération, alors on n’a pratiquement pas pratiqué. On a corrigé beaucoup de choses sur vidéos, et mentalement. Même cette semaine, on a eu de la difficulté à s’entraîner avec le nombre requis de joueurs disponibles. On savait qu’on aurait un difficile début de saison, mais entre le savoir et le vivre, c’est deux choses ».

« Merci à l’équipe médicale qui nous a permis de retrouver la majorité de nos joueurs en vue de l’affrontement de vendredi. Donc, dans ces conditions, ce n’était pas le temps d’entrer de nouveaux jeux, de nouvelles formations. On se concentre sur notre exécution ».

« Les gens à l’externe viennent nous voir et nous félicitent de notre début de saison, comme si on avait gagné quelque chose. Mon message est clair; on n’a rien gagné. On a une fiche de 0-2, et on n’est pas satisfait. Jouer de bons matchs contre Montréal et Québec, ce n’est pas suffisant. On est ici pour gagner, on veut les battre. Présentement, on n’est pas satisfaits. »

Pointer vers le sommet

« On sait que McGill a montré de belles choses. Ils se disent matures, Ron Hilaire a dit lui-même que le fruit est mûr. On va donc affronter une excellente équipe de football. On s’est préparé en conséquence en donnant le meilleur de ce qu’on peut faire », a lancé Lecompte.

« On s’était dit en début d’année qu’on voulait rivaliser avec Québec et Montréal, et on voulait prouver au reste du pays, qu’on pointait vers le sommet du classement au Québec, et non vers le bas. Maintenant, on a l’opportunité de le montrer. Il faut que nos joueurs, nos entraîneurs, se présentent. On a besoin de tout le monde. »

Plusieurs activités vont entourer la présentation de ce premier match local, dont un party d’avant-match dès 16 h.

« On a une belle communauté de football, à Sherbrooke et en Estrie, et on espère que le stade sera plein vendredi, afin de profiter de ce 13e joueur, qui peut nous amener de l’énergie et de la motivation supplémentaires », a dit Lecompte.

Le match s’amorce à 19 h.