Le Défi des Collines en sera à sa 7e édition dimanche.

Défi des collines: pour de la course plus intime

Les courses à pied plus intimes organisées dans des petites communautés comme le Défi des collines qui aura lieu ce dimanche 3 septembre à Sainte-Catherine-de-Hatley auront toujours une place de choix dans le coeur de Patrick Mahony, fondateur du circuit CourirEnEstrie.
D'ailleurs, le circuit régional de courses à pied mis au monde par Mahony se balade dans les petites communautés comme Sainte-Catherine-de-Hatley et Ayer's Cliff pour en nommer deux. À cela on peut ajouter d'autres événements qui ont aussi vu le jour en Estrie grâce à Mahony et son équipe.
« Il y en a peut-être certains qui diront que je prêche pour ma paroisse, mais dans le fond, j'organise ce qui me fait vibrer comme organisateur et coureur. Je me respecte, rien de plus », soutient Mahony.
Les courses organisées par des multinationales qui attirent de 20 à 40 000 coureurs, Mahony n'en a rien à cirer. Cependant, il serait faux de croire que celui-ci part en guerre contre ces événements à grand déploiement. « Ces courses ont leur raison d'être et ceux qui y participent, c'est bien correct. Sauf que moi, ce qui m'allumait il y a sept ans n'a pas changé. J'aime voir une petite communauté se rassembler et s'impliquer, accueillir les athlètes avec leur sourire le plus radieux comme pour leur souhaiter la bienvenue sur leurs terres. Ces courses locales, on devrait les regarder en premier. Pour moi, la vraie richesse de la course, elle est là », fait-il valoir.
Un sport transformé
Au fil des années, Mahony a aussi constaté que ce sport a emprunté différents visages. « Il y a une vingtaine d'années, il y avait bien quelques extraterrestres qui couraient des marathons, mais pour le reste, si tu ne courais pas 10 km en 35 minutes, tu pouvais te faire regarder d'une drôle de façon qui ne laissait pas de place à l'interprétation. Comme si on te disait de changer de sport. Heureusement, le vent a tourné et c'est devenu plus participatif. D'autres ont découvert les FunRun, les ColorRun, les XMan. L'important, c'est que le monde s'est mis à bouger », mentionne Patrick Mahony.
Si des milliers de personnes ont pris goût à la course à pied, il y a également l'envers de la médaille et depuis une ou deux années, on note une diminution des adeptes de la discipline. « Beaucoup ont couru sans programme, donc sans trop savoir ce qu'ils faisaient, d'enchaîner Mahony. Les blessures ont suivi. La montée du vélo depuis deux ans, je l'explique par les coureurs qui ont pris le virage pour aller sur deux roues. Les blessures y sont moins fréquentes. »
7e édition
Mentionnons que le Défi des Collines en sera à sa 7e édition dimanche. Toujours les mêmes distances au menu, dont l'épreuve-reine de 30 km. « Il n'y a pas beaucoup de courses de cette distance. Ce tracé, je l'ai découvert en m'entraînant quand je résidais à Sainte-Catherine-de-Hatley. Comme une idée en bouscule souvent une autre, j'ai décidé de l'inclure dans la compétition. C'est un défi colossal, mais en haut sur le Chemin Gingras, on prend une grande respiration et on contemple la nature. »