Nicolas Dionne et l’attaque des Volontaires ont pris du temps à se mettre en marche dimanche face à Valleyfield. Ce départ tardif leur a été fatal

Défaite des Volontaires : coulés par l'indiscipline

L’indiscipline lors de moments clés et deux revirements en première demie ont coulé les Volontaires du Cégep de Sherbrooke, dimanche, face au Noir et Or de Valleyfield. Sherbrooke (2-1) subit une première défaite cette saison, 27-13, tandis que les visiteurs récoltent un deuxième gain en autant de matchs (2-0).

Le Noir et Or a pris les devants 13-0 grâce à deux revirements, qui ont produit un touché et un touché non converti.

Maxime Francon a d’abord intercepté la passe de PO Potvin, et Valleyfield a recouvert un échappé. Chaque fois, le quart-arrière Olivié Dupuis faisait payer les Volontaires avec des passes de touché.

Pendant ce temps, l’attaque des Sherbrookois peinait à trouver son rythme, trop souvent interrompue par des punitions de toutes sortes.

Dupuis a complété quatre passes de touché dans le match. En avance 27-1 au troisième quart, le Noir et Or s’est attelé à contrôler le temps du match et à tenir le coup en défensive.

Potvin (24 en 44 pour 208 verges de gain) a ravivé la flamme des Volontaires au troisième quart après une très longue course de 64 verges pour le majeur. Potvin a d’ailleurs accumulé 106 des 131 verges récoltées au sol par Sherbrooke lors de ce match.

Ce majeur fut par contre le seul inscrit par les Volontaires, qui ont vu quelques-unes de leurs poussées offensives être amputées de gains substantiels à cause de l’indiscipline.

Les Volontaires ont commis quatre revirements dans le match; deux interceptions, un ballon échappé et un revirement d’essais.

« On s’est tiré dans le pied pas mal toute la première demie; sans compter qu’on est sorti flat aussi en début de match, ça ne nous a pas aidés. Je n’ai pas d’explication. On a eu une bonne semaine d’entraînement, pourtant. Mais la semaine passée, on a amorcé notre match avec mollesse. Il faut régler ça au plus vite afin de commencer le match dès le premier quart. L’indiscipline nous a aussi fait mal », a dit Potvin.

« On a joué comme ça lors de nos deux premiers matchs, à la différence qu’on a chaque fois pu en sortir avec la victoire. Là, on est à la maison, on a de l’expérience, on se connaît comme équipe, on ne peut tout simplement pas prendre deux quarts off avant de commencer le match. C’est ce qui s’est passé deux fois. Tu peux pas te présenter seulement une demie, surtout contre un adversaire comme ça. On a gagné la deuxième demie, mais c’est dur de pratiquer du football de rattrapage tout le temps », a indiqué l’entraîneur-chef Jean-Philippe Gauthier.

« On doit travailler sur le caractère des gars aussi. Même si on est en fin de match et qu’on tire de l’arrière, il faut jouer jusqu’au bout. Ces scénarios-là, les gars doivent y croire. Toujours y croire, c’est important. »

« Notre défensive a très bien fait encore une fois, elle nous a tenus dans le match. Mais à l’attaque, on s’est pénalisé en faisant des erreurs. Le processus doit être bon contre un adversaire comme ça. On va y mettre l’accent durant la semaine. Chaque jeu, notre processus doit être bon. »

Installés au deuxième rang du classement du football collégial division 2 avec deux autres équipes (Thetford Mines et Trois-Rivières), Sherbrooke visitera les Islanders de John-Abbott (1-1) la semaine prochaine.

Deuxième victoire pour les Cougars

Les Cougars du Collège Champlain (2-2) ont profité du passage du Titan de Limoilou samedi à Sherbrooke pour inscrire une deuxième victoire cette saison en division 1 du football collégial.

Les champions en titre ont été sans pitié pour la dernière équipe au classement et ils ont retrouvé le sentier de la victoire après une défaite subie aux mains du Phénix d’André-Grasset.

Les Cougars rejoignent quatre autres équipes de la division 1 qui montrent une fiche de 2-2. Grasset et les Spartiates du Vieux-Montréal (4-0) trônent au sommet. Sur notre photo, Raphaël Huot de Limoilou tente d’arrêter le porteur de ballon des Cougars Félix Lussier-Roy.