Marc-Étienne Bussières en était à sa première participation à l’Omnium canadien.

Début difficile pour Marc-Étienne Bussières

Le professionnel du Club de golf Longchamp à Sherbrooke, Marc-Étienne Bussières, a connu un baptême de feu difficile lors de la première ronde de l’Omnium canadien de la PGA disputée sur les allées de Glen Abbey à Oakville en Ontario en rapportant une carte de 75.

Son cumulatif de +3 le place au fond du classement. Malgré la déception de son pointage, Marc-Étienne Bussières est tout de même satisfait de plusieurs facettes de son jeu.

« J’ai quand même bien frappé la balle, ce sont les coups près des verts qui m’ont fait mal, souligne-t-il. Le gazon est quand même très long et ce n’est pas des conditions dans lesquelles je suis habitué de jouer. Les joueurs de la PGA, eux, jouent dans ces conditions tous les jours. »

« Mon partenaire de jeu aujourd’hui, Bronson Burgoon (67, -5), me donnait de bons commentaires sur ma frappe de balle et il m’a dit que j’étais impressionnant pour quelqu’un qui travaille dans un club de golf », lance-t-il en riant.

Le golfeur de 31 ans en était à sa première participation à l’Omnium canadien. Il a pu y côtoyer des golfeurs de très haut niveau comme Dustin Johnson, Bubba Watson et Sergio Garcia.

« C’est quelque chose d’assez fantastique, admet celui qui a dû terminer au premier rang du classement de la PGA du Canada pour obtenir une invitation. C’est phénoménal de vivre ce que les joueurs de la PGA vivent. C’est le fun de les côtoyer parce qu’on est tous des êtres humains au bout du compte. Je me préparais à côté de Dustin Johnson pour ma ronde, c’est quand même fou. »

Mais au-delà de cette admiration, Marc-Étienne souhaite connaître une bonne deuxième ronde.

« J’ai fait une bonne heure de coups roulés pour me préparer, résume-t-il. Je vais jouer plus agressif, si je ne joue pas bien de toute façon je ne participerai pas aux rondes suivantes. Il va falloir que mes coups roulés réussissent, c’est la clé. »

BILAN PRESSE CANADIENNE