Snowboard Canada a donné une bonne dose de motivation à Sébastien Beaulieu en le nommant sur l'équipe nationale senior en prévision de la prochaine saison.

De retour sur l'équipe nationale

Avec le recul, Sébastien Beaulieu va certainement considérer sa saison 2013-14 comme une saison d'apprentissage. Et pas seulement sur les pistes de planche à neige.
En effet, après avoir connu l'une de ses meilleures saisons en carrière, le planchiste sherbrookois n'avait tout de même pu se qualifier pour faire partie de l'équipe nationale, pour la saison dernière. Une situation particulière puisqu'il avait été membre de l'équipe nationale (deux ans avec l'équipe de développement et une année avec l'équipe senior) pendant trois ans auparavant.
S'en est suivi une saison lors de laquelle Beaulieu a fait partie de l'équipe du Québec et lors de laquelle il a dû, virtuellement, s'arranger seul, sans entraîneur officiel, sans groupe d'entraînement.
«Ce fut un moment difficile à passer. Pour l'an dernier, les critères de sélection de Snowboard Canada ont été augmentés, je ne sais pour quelles raisons. J'avais besoin d'un Top 16 pour faire l'équipe nationale, ce qui n'était pas facile puisque j'en étais à une première année en coupe du monde. Le plus frustrant, c'est que d'autres planchistes moins bien classés que moi ont tout de même réussi à faire l'équipe», s'est-il désolé.
On le sent, Beaulieu aime mieux parler de l'avenir que de maugréer sur le passé.
Et hier, Snowboard Canada lui a donné une bonne dose de motivation et de confiance en le nommant sur l'équipe nationale senior en prévision de la prochaine saison.
«Les critères de sélection étaient plus accessibles, il fallait terminer parmi les 10 premiers au classement nord-am, ce que j'ai réussi en terminant 10e. J'ai connu une bonne saison avec une récolte de 1051 points comparativement à 643 l'année précédente et ce, même si j'ai été disqualifié lors de trois courses. Le classement était d'ailleurs très serré entre la première et la 10e position», a dit Beaulieu.
En effet, c'est le Canadien Darren Gardner qui a dominé le classement avec 1889 points.
«Pour moi, c'est un pas devant, qui confirme que les dirigeants de Snowboard Canada voient en moi un espoir potentiel pour les Jeux olympiques de 2018. Mon objectif principal pour la prochaine saison est une qualification pour les Championnats du monde FIS 2015 qui se tiendront du 15 au 25 janvier 2015, à Kreischberg, en Autriche. Par la suite, si je réussis à faire un top 16, je m'assure de recevoir le soutien financier nécessaire pour les deux prochaines saisons. Ça me permettrait de respirer un peu», a dit le jeune homme qui participe aux épreuves en parallèle slalom et en parallèle géant slalom.
«J'attends maintenant des nouvelles de l'équipe canadienne, qui est toujours sans entraîneur après les départs de Mark Ballard et de Mark Fawcett, pour voir s'il y aura un camp d'entraînement avant la saison. Sinon, je poursuis mon entraînement personnel avec mon préparateur physique Maxime Fredette (Gym Max Performance).»