De retour dans la moyenne

Sans prétendre que la dernière saison de chasse au cerf de Virginie nous ramène dans le trèfle jusqu'aux genoux, elle a marqué le retour à des récoltes dans la moyenne des bonnes années en Estrie.
Les 15 504 cerfs abattus l'automne dernier représentent une progression de 14 pour cent par rapport à la récolte 2012 qui, elle, avait marqué le début d'une reprise après le creux de 2011.
Ce sont les chasseurs fréquentant la zone 4 qui ont vécu la croissance la plus significative (28 pour cent) avec presque 1500 bêtes de plus à leur palmarès.
« L'effet des précédents hivers doux est vraiment perceptible avec le rebondissement dans cette zone. Le gros de l'augmentation se situe chez les mâles adultes et même si certains s'inquiétaient de l'émission 1200 permis de cerfs sans bois, ceux-ci n'ont mené qu'à la récolte de 500 bêtes. Notre mode de gestion s'est avéré efficace », relève comme particularités dans cette zone le biologiste Éric Jaccard, responsable de la grande faune pour les régions de l'Estrie et de la Montérégie.
La progression a également été appréciable (10 pour cent) dans la zone 6 sud. Là encore, la récolte des mâles adultes est à la hausse, remontant au-dessus de la barre de 60 pour cent en proportion de la récolte totale de la zone. Cet indicateur avait chuté à 52 pour cent durant la période d'austérité.
La zone 6 nord, elle, a toutefois enregistré un léger recul (2 pour cent).
« À mon avis, il faut considérer les résultats de 2013 comme un signe de stabilité, car ils sont dans la moyenne des cinq dernières années. Nous avons beau délivrer 5000 permis de cerfs sans bois dans cette zone, à peine 20 pour cent d'entre eux sont utilisés. Il nous faudra peut-être envisager d'autres moyens si nous voulons baisser le cheptel », analyse M. Jaccard.
À 7,5 cerfs/km², la densité de la zone 6 nord demeure supérieure à la cible du plan de gestion (4-5/km²). Les estimations après-chasse sont de 6 cerfs/km² dans la zone 4 et de 4,5 cerfs/km² dans la 6 sud.
« Globalement, ce sont des chiffres très intéressants pour la région. Nous estimons néanmoins nécessaire d'exercer un certain contrôle sur la récolte de cerfs sans bois dans la zone 4 en ayant recours à compter de l'automne 2014 au tirage au sort pour la poudre noire. L'historique en dents de scie dans cette zone montre qu'elle est la plus vulnérable aux hivers difficiles. Nous voulons diminuer les risques de l'échapper » fait valoir le biologiste.
Ces changements règlementaires ne sont toutefois pas prévus dans les zones 6 nord et 6 sud pour la saison des armes à chargement par la bouche.