Outre le podium aux Championnats canadiens, Sarah-Maude Blanchard souhaite réussir un triple triple en compétition.

De grands objectifs pour Sarah-Maude Blanchard

Les championnats canadiens ne sont peut-être qu’en janvier prochain à Vancouver, mais déjà ils motivent Sarah-Maude Blanchard à se dépasser. Au pied du podium il y a deux ans et au 13e rang l’an dernier, la patineuse de 16 ans ne vise cette fois, rien de moins, qu’un top 3.

« J’ai pris beaucoup de maturité dans mon patin, explique celle qui compétitionne avec des filles âgées jusqu’à 19 ans. C’est beau les sauts, mais le côté artistique m’aide à aller chercher des points même quand je ne les réussis pas. »

« Nous sommes d’accord avec son objectif, signale Odrée Grenier, entraîneur de Sarah-Maude. Ça ne sera pas facile, mais elle fait partie de la discussion lorsqu’on parle du podium aux Championnats canadiens. C’est une super athlète qui excelle sous pression et elle est très forte mentalement. »

Outre le podium aux Championnats canadiens, Sarah-Maude a un objectif bien précis en tête. Elle souhaite réussir un triple triple en compétition. C’est-à-dire une triple boucle piquée combinée à une autre triple boucle piquée.

« Je ne l’ai pas réussi l’an dernier, mais cette saison c’est mon but », explique la Sherbrookoise.

« De réussir ce saut démontre une excellente forme physique et c’est ce qui permet aux meilleures de se démarquer à ce niveau », explique son entraîneuse.

Sarah-Maude a pris le tout premier rang des sous-sections à Beauport à la fin septembre ce qui la qualifie pour les provinciaux qui se tiendront à Boucherville du 3 au 5 novembre. Elle doit ensuite passer par le Défi de patinage Canada au début décembre avant de pouvoir gagner sa place aux Championnats canadiens.

Camille Perreault a pris le tout premier rang des sous-sections à la fin du mois de septembre.

Camille a pris le tout premier rang des sous-sections qui comptaient une centaine de patineuses. C’était la première fois qu’une athlète de l’Estrie réussissait l’exploit au niveau prénovice depuis, vous l’aurez deviné, Sarah-Maude en 2014. La Magogoise a également pris le 11e rang de la saison estivale qui regroupait plus de 400 patineuses provenant de toutes les provinces.

L’adolescente qui vient d’avoir 13 ans a le patinage artistique dans le sang. Sa tante, Pascale Bergeron, a fait partie de l’équipe nationale canadienne pendant cinq ans en couple. À l’image de sa tante, Camille fait également de la compétition en couple avec son partenaire Bryan Perro.

La maîtrise

« Elle commence à maîtriser des sauts plus complexes comme les doubles axels et les triples sauts, souligne Carl Perreault, le père de Camille, mais aussi président depuis 11 ans du club de patinage artistique de Magog. À cet âge, c’est avec la maîtrise des sauts complexe qu’on départage les athlètes. »

« En simple, je veux accéder au Défi de patinage Canada et en couple je veux une médaille aux Championnats canadiens, lance pour sa part Camille.