Elliot Rémillard avec l’or et Raphaël Lagacé avec le bronze ont offert deux médailles surprises à la représentation estrienne lors des compétitions de tir à l’arc des Jeux du Québec qui se déroulent présentement à Thetford Mines.

De belles surprises en tir à l’arc

C’est sans attentes que les jeunes Estriens du tir à l’arc à poulies participaient à leurs premiers Jeux du Québec, à Thetford Mines. Après leurs excellents pointages des rondes de qualifications, ils ont bien vite compris qu’ils étaient parmi les meilleurs. Finalement, ce sont l’or et le bronze qu’ils ramèneront avec surprise à la maison.

« Mon objectif n’était pas pour les médailles. C’était plus sur mon pointage. Je ne connaissais pas les autres gars. Quand on est allés voir le score après les qualifications, on a vu que j’étais premier », explique le gagnant de l’épreuve du tir à 30 mètres, Elliot Rémillard.

Après les résultats de la première journée, Rémillard se voulait confiant pour les jours du tournoi. Le vainqueur à même réussi un score de 146 points sur un maximum de 150 lors d’un match, ce qui représente une de ses meilleures performances. Lors de la ronde finale lundi, il l’a emporté avec une avance de 21 points sur la deuxième position.

Raphaël Lagacé a réussi quant à lui à décrocher le bronze dans la même catégorie. Ce qui représente tout autant une surprise pour l’athlète. « Je venais vraiment aux Jeux pour m’amuser. Je regardais les autres et je les trouvais vraiment forts. Mais lundi, c’était une bonne journée et tout a bien été », raconte-t-il.

À un point du podium 

Pour quelqu’un qui pratique le sport depuis seulement deux ans, Maxence Comyn est plus que satisfait de sa quatrième place, dans l’épreuve de tir à 50 mètres, même s’il s’est retrouvé à un seul point du podium. 

« Mon objectif était de faire un top 10. Quand j’ai fait mon deuxième match, je ne m’attendais pas à aller plus loin », explique Comyn. 

« À la fin de la journée, je commençais à être fatigué. J’ai commencé à tirer et j’ai donné un petit coup de doigt », explique-t-il. C’est cette petite erreur qui a fait dévier sa flèche et qui lui a coûté la médaille.

L’équipe d’athlétisme continue d’accumuler les médailles. Mathis Richard et Benjamin Martin ajoutent deux médailles de bronze.

L’équipe d’athlétisme continue sur sa lancée 

L’équipe d’athlétisme continue d’accumuler les médailles. Lors de la troisième journée de compétition, Mathis Richard a décroché la médaille bronze de l’épreuve du 1500 mètres. Quant à Benjamin Martin, il a ajouté une troisième médaille de bronze à sa collection, cette fois au 200 mètres. 

En fin de journée, Félix-Antoine Lamirande a décroché l’or au 400 mètres haies. Kassandra Savoie a réalisé le même exploit en terminant première au saut à la perche. Les vainqueurs monteront sur le podium mardi, lors de la remise des médailles.

+

Objectif raté au Golf 

Même si le duo de golfeurs retourne à la maison avec une médaille de bronze au cou, il reste déçu de ne pas avoir atteint son objectif. C’était trois médailles qui étaient espérées de Shawn Robillard et Michael Brazel aux Jeux du Québec. Un manque de concentration leur aura fait rater leur but.

« Il n’y a rien qui marchait et la chaîne a débarqué… ce n’était pas terrible », explique Robillard qui est reparti avec le 18e rang pour la partie par coups en formule Stableford, lundi.

« On était trop fatigués, je pense », ajoute Brazel qui lui a pris le 14e rang dans la même catégorie.

Les adversaires des Estriens, même le vainqueur de l’épreuve individuelle, Robillard et Brazel les ont souvent battus, ils les connaissaient bien. Mais en golf, les performances passées ne sont pas toujours garantes de celles futures

« C’est ça le golf. Si quelqu’un joue bien une journée, il peut te battre, mais il va te battre une fois sur cinq. C’est la fois sur cinq qui compte », explique Shawn Robillard.

Ce n’est pas seulement leurs résultats individuels qui les rendent amers, mais aussi leur médaille de bronze gagnée dimanche à l'épreuve Vegas à deux. Les deux garçons pensaient gagner l’or.

« On avait des attentes plus élevées vis-à-vis ça. Je pense que si on avait fait de meilleurs coups roulés, on aurait pu facilement finir premiers parce qu’on frappait très bien la balle », raconte Robillard. Les joueurs exécutaient donc très bien leur coup de départ, mais ils connaissaient plus de difficultés lors des coups d’approche et sur les roulés.

« Ça ne voulait juste pas collaborer », ajoute Robillard qui peut maintenant en rire. Malgré leurs mauvaises performances, à leurs yeux, les garçons ont passé de bons moments à Thetford et ont eu beaucoup de plaisir ensemble. Ils restent très contents d’avoir au moins une médaille au cou. 

Les deux jeunes golfeurs fréquentent la même école et sont de bons amis.