Dawson Mercer connaît tout un début de saison avec 16 buts en 18 parties avec les Voltigeurs de Drummondville.

Dawson Mercer : de BCS jusqu’au repêchage de la LNH

Dawson Mercer connaît une progression fulgurante depuis son arrivée chez les Voltigeurs de Drummondville. Après avoir quitté Terre-Neuve à l’âge de 14 ans pour évoluer avec la formation de Bishop’s College School à Sherbrooke, l’attaquant a d’abord attiré l’attention des recruteurs de la LHJMQ et ensuite, ceux de la LNH.

Âgé de 18 ans depuis le 27 octobre dernier, Mercer dispute une troisième saison fort importante avec la tenue de plusieurs événements, dont le repêchage de la LNH l’été prochain, et l’attaquant répond aux attentes.

S’il a effectué une entrée plutôt timide dans le circuit Courteau avec une récolte de 26 points étant donné son jeune âge, il s’est ensuite repris d’une brillante façon en empochant 64 points en 68 matchs. Et après 18 rencontres, il a déjà touché la cible à 16 occasions pour un total de 30 points. Ce qui fait de lui l’un des meilleurs espoirs au prochain repêchage de la Ligue nationale. 

« Je sais qu’il s’agit d’une saison cruciale pour moi avec la séance de sélection de cet été, mais pour moi, ce n’est qu’une saison parmi d’autres, explique le choix de première ronde dans la LHJMQ en 2017. Je ne changerai pas ma façon de jouer pour autant. De semaine en semaine et de mois en mois, je veux faire les bonnes choses. J’ai dû passer par une année de transition entre BCS et les Voltigeurs, mais je voulais être plus dominant l’an dernier en étant entouré d’excellents joueurs et je tenais à devenir un leader cette année en haussant mon jeu d’un cran. »

Étant donné sa date d’anniversaire, Mercer a dû attendre une saison de plus avant d’être admissible au repêchage et le hockeyeur a devant lui une année bien remplie en représentant entre autres la LHJMQ lors de la Super Série CIBC Canada-Russie. 

« J’aime l’idée de représenter mon pays et de participer à tous ces événements. Je prends de l’expérience pendant ce temps. Ça me permet d’améliorer mon jeu et de devenir plus complet et c’est justement ce que je souhaite faire cette année. Je veux être un meilleur tireur, un meilleur passeur, un meilleur patineur, etc. »

Grâce à ses 16 buts en 18 matchs, Mercer a fait grimper sa valeur à un niveau exceptionnel et les Voltigeurs pourraient se montrer gourmands à Noël lorsque viendra le temps d’écouter les offres. Quelques choix de première ronde devront certainement faire partie de la transaction. 

« Je tiens à faire la différence durant un match. J’ai beaucoup appris l’an dernier en évoluant pour une excellente formation. »

Dawson Mercer admet finalement que son passage à BCS aura été bénéfique dans son apprentissage. 

« J’étais très jeune. Je rejoignais mon cousin Zachery Bennett et je déménageais au Québec. Heureusement, j’habitais dans un milieu anglophone, ce qui a facilité mon intégration. Zachery a aussi favorisé mon adaptation. Le programme de BCS n’était pas super connu, mais quand j’y étais, l’organisation tenait à améliorer le programme Hockey en embauchant de bons entraîneurs, comme Mike Couch, et en nous donnant la chance de participer à quelques tournois pour que les recruteurs puissent mieux nous évaluer. »

Et visiblement, il a su en profiter.