David Provencher goûte chaque instant de l’incroyable saison que son équipe d’adoption, les Chevaliers de Lévis, qui sont invaincus depuis le début de la saison 2018-2019. Provencher et ses coéquipiers ont notamment remporté le Challenge CCM présenté au Saguenay en décembre dernier. On le voit ici en compagnie de William Veillette.

David Provencher, le Sherbrookois parfait

Il y a un Sherbrookois qui vit l’odyssée incroyable des Chevaliers de Lévis cette saison dans la Ligue midget AAA du Québec. David Provencher est l’un des deux gardiens de la formation lévisienne qui représente la grosse histoire de la saison dans le monde du hockey au Québec avec leur fiche parfaite et tous les records éclipsés.

Provencher s’est retrouvé à Lévis après avoir été coupé au camp des Cantonniers de Magog au mois d’août. « J’étais évidemment déçu d’être retranché avec les Cantonniers. Déçu de quitter une grande organisation et tous les amis que je laissais derrière moi. Je connais tous les gars qui ont joué avec moi chez les Harfangs du Triolet au fil des années et qui sont chez les Cantonniers. J’ai de très bons souvenirs de mes années avec les Harfangs. L’instructeur des gardiens Bruno Bédard a été très important dans mon développement », souligne Provencher.

 Heureusement pour lui, celui qui appartient au Phœnix de Sherbrooke dans la LHJMQ a reçu un coup de téléphone de l’état-major des Chevaliers pour tenter sa chance avec eux. « On ne m’avait rien promis. J’ai eu une pratique et deux joutes préparatoires pour faire mes preuves. Et quand ils ont eu la confirmation qu’Antoine Coulombe restait avec les Cataractes de Shawinigan, on m’a dit de faire mes valises pour m’installer à Lévis. Faut croire que je suis né sous une bonne étoile. Magog ou avec Lévis, j’étais destiné à jouer pour une équipe de premier plan », d’enchaîner le cerbère de 16 ans.

Du jamais vu

Dans les cercles du hockey, la fiche parfaite des Chevaliers est du jamais vu, toutes ligues confondues, et possiblement à la grandeur de l’Amérique du Nord. « C’est délirant tout ce qui se passe avec notre équipe. Nous sommes la grosse affaire dans la région de Québec, même avant les Remparts. On sait très bien qu’on vit quelque chose d’unique qui ne se reproduira jamais, mais je peux vous garantir que nous focalisons toujours sur le moment présent. Actuellement, on pense à notre prochain match contre Magog (vendredi soir à Lévis). C’est le processus qui nous conduira aux séries et notre façon de jouer qui demeurent notre priorité. Il y a de très bonnes équipes dans la ligue, dont Magog. Les Cantonniers sont coriaces et tiennent à rester champions. Ils ne seront pas faciles à déloger », affirme Provencher qui rêve à une finale contre les Cantonniers.

Du succès mérité

Le gardien Sherbrookois reconnaît qu’il n’a jamais joué avec un groupe de joueurs aussi talentueux autour de lui. « Il y a le talent, bien sûr, mais les gars sont disciplinés, travaillants et demeurent humbles. Il n’y a pas de tête forte dans notre vestiaire. Tout le monde s’encourage et si un joueur traverse une période plus difficile, il peut être certain qu’il aura l’appui de tous les autres. C’est notre recette. »

Provencher ne se gêne pas pour louanger les défenseurs devant lui. « Ils sont incroyables. En infériorité numérique, ils font souvent notre travail en bloquant des tirs. Ils sont prêts à souffrir pour gagner. »

Les statistiques de Provencher font écarquiller les yeux. Son taux d’efficacité de .930 est le meilleur de la ligue et il vient au deuxième rang avec sa moyenne de buts alloués qui se situe à 1,60 par match. Une année de rêve pour le Sherbrookois sur le plan individuel également

Sauf que vendredi soir contre les Cantonniers, Provencher n’aura pas l’occasion d’améliorer ses chiffres puisqu’il a été désigné pour affronter Gatineau samedi et non pas Magog.