La cycliste Magdeleine Vallières-Mill s’est emparée du deuxième rang dimanche. Samedi, une chute l’a forcée à abandonner le parcours.

Cyclocross : Vallières-Mill deuxième chez elle

Voilà un beau cadeau que s’est offert Magdeleine Vallières-Mill ce weekend : une médaille d’argent dans la catégorie Élite femmes lors des premières compétitions internationales de cyclocross disputées aux Québec. Et, pour elle, c’est encore plus satisfaisant de performer chez soi, devant ses proches et sur son terrain d’entrainement.

Tout juste rétablie d’un pouce cassé, Vallières-Mill s’est élancée sur le parcours du parc Jacques-Cartier samedi pour sa première course depuis son accident aux mondiaux sur route en septembre. Une autre vilaine chute l’a forcée à s’écarter de la piste samedi. C’était un dur retour en selle...

« Je suis tombée au dernier tour dans un virage de gravelle, je me suis cogné la côte et je n’étais plus capable de bien respirer. J’étais vraiment déçue, c’était ma première course de cyclocross, donc mon but était au moins de la finir. Je n’ai pas eu beaucoup d’entrainements avant la course, mais je voulais absolument la faire vu que c’était ici à Sherbrooke », explique-t-elle.

Dimanche, elle s’est bien reprise en se hissant au deuxième rang. Le public a même eu droit à une bataille avec la gagnante Ruby West durant une bonne partie de la course de 45 minutes. Vallières et West ont d’ailleurs l’habitude de rouler ensemble, l’Ontarienne est installée dans la région pour ses études à l’Université Bishops. Il s’agissait d’une belle rivalité amicale. C’est l’Américaine Regina Legge qui a complété le podium.

« Quand je suis partie, je n’avais plus d’intentions, je me suis dit que j’allais juste tout donner. Finalement, ça vraiment bien été. Mentalement, ça fait du bien. Ça m’encourage pour la suite. »

Vallières-Mill a toujours les mondiaux de cyclocross en tête, les courses de sélections se tiendront à Peterborough, en Ontario, en novembre.

Il faut aussi noter la performance de Frédéric Francoeur du club de Sherbrooke qui a remporté la course samedi chez les hommes 40-49 ans. Il a aussi ramené l’argent à la maison dimanche.

Chez les Élites hommes, la crème de la crème, c’est le jeune ontarien de 20 ans Gunnar Holmgren qui l’a emporté samedi et dimanche.

Un weekend parfait, ou presque

Une majorité des meilleurs cyclistes du pays, des États-Unis et de l’Europe étaient présents tout le weekend pour amasser des points pour leur classement mondial. Les commentaires sont unanimes : un parcours superbe et une bonne organisation.

« Les commentaires des coureurs sont incroyables, tout le monde adore le parcours, adore le site. Tous les coureurs sont satisfaits et c’est ça qu’on vise », commente le coorganisateur Stéphane Vallières.

L’objectif était d’obtenir 600 inscriptions pour cet événement, mais ce n’est que 514 coureurs qui ont participé. Même si cet objectif n’a pas été atteint, celui d’offrir un événement de qualité où coureurs et visiteurs s’y plaisent l’a été à 100 %.

« On est très satisfaits, c’est sûr qu’on visait plus de participants, mais c’est une première, alors on est heureux quand même. Le bouche-à-oreille se fait, ils vont amener des amis. Les Américains c’est la première année qu’ils peuvent venir... C’est de quoi à bâtir à long terme. Localement aussi on commence à avoir une bonne base. Le fait qu’on ait de gros événements comme ça, ça montre aux jeunes que c’est un beau sport, qui relie le vélo de montagne et le vélo de route », ajoute-t-il.

L’équipe fera le bilan officiel de l’événement et décidera s’il accueillera de nouveau les épreuves internationales l’an prochain.

Tout le weekend, le spectacle du parc Jacques-Cartier a attiré une bonne foule pour encourager les athlètes, principalement samedi. Ils étaient moins nombreux dimanche en raison du temps plus froid.

Les food trucks et le Siboire se sont bien chargé d’installer au parc l’ambiance festive souhaitée des organisateurs, en plus des concours et activités organisés.

Ce sont 514 coureurs qui ont participé aux compétitions de cyclocross, samedi et dimanche, au parc Jacques-Cartier.