Magdeleine Vallières-Mill s’envolera en Autriche pour les Championnats du monde de cyclisme sur route, qui auront lieu du 22 au 30 septembre prochains.

Cyclisme sur route : Vallières-Mill dans l’équipe nationale

À sa première année dans la catégorie junior, la cycliste Magdeleine Vallières-Mill a réussi, sans surprise, à se tailler une place dans l’équipe nationale. Elle s’envolera vers les Championnats du monde de cyclisme sur route à Innsbruck, en Autriche, vers la fin septembre.

Vallières-Mill participera à la course sur route et à l’épreuve du contre-la-montre. Seulement quatre femmes juniors sont choisies, Simone Boilard du Québec, Elizabeth Gin de la Colombie-Britannique et Kaitlyn Rauwerda de l’Ontario terminent le quatuor.

« J’ai vraiment hâte, c’est une belle expérience. Le parcours des mondiaux, c’est un des plus durs au niveau des montées depuis plusieurs années, ça va être un gros défi », explique la jeune femme de 17 ans. 

Ce sont ses superbes performances aux Championnats canadiens qui lui ont valu sa place sur l’équipe nationale. Elle avait semé le peloton durant la majorité de la course et avait terminé au deuxième rang lors de deux épreuves, derrière Boilard de Québec.

« J’ai démontré de l’agressivité. Ils regardent les gens qui font beaucoup d’attaques et qui ont travaillé pendant la course », note-t-elle.

Elle croit que son arrivée dans la catégorie junior a été très bénéfique pour sa forme.

« Je suis très contente de comment ça se passe cette année. Dans la catégorie cadet, j’avais plus de misère parce que ce n’était pas assez long pour moi. Je suis meilleure quand c’est long. Dans le junior, c’est beaucoup plus de kilomètres et d’entraînement, les courses sont plus dures. »

Sans trop se mettre de pression, la Sherbrookoise rêvait d’être invitée aux mondiaux, mais elle n’a jamais pensé y aller si tôt dans sa carrière. Ce sera la deuxième fois qu’elle participera à une course de ce niveau cette année, en février dernier elle s’était déjà envolée pour les mondiaux de cyclo-cross, aux Pays-Bas.

Même si elle pratique le cyclo-cross et le vélo de montagne, la route reste sa discipline favorite. 

« C’est la vitesse. En vélo de route, il y a beaucoup de travail d’équipe, c’est stratégique et il y a beaucoup de mental, c’est ça que j’aime », explique-t-elle.

Vallières-Mill espère d’abord prendre beaucoup d’expérience en Autriche, sachant qu’elle sera parmi les plus jeunes. Rien ne l’empêche d’avoir une position en tête.

« J’aimerais ça bien faire, je serais contente d’un top 20. C’est la première fois que j’y vais, alors je ne me mets pas trop d’attentes. Ça va aller comme ça va aller », termine la cycliste.