Présentement, Brendan Cregan est l’homme de confiance de Stéphane Julien. Le gardien disputera une quatrième partie consécutive mercredi quand le Phœnix rendra visite aux Olympiques de Gatineau. —

Cregan prend la pôle

Numéro 1 ou numéro 2... Le concept du gardien partant et du second violon n’existe plus chez le Phœnix de Sherbrooke. Brendan Cregan amorcera une quatrième partie de suite mercredi soir à Gatineau en affrontant les Olympiques.

D’un côté, il y a Evan Fitzpatrick. Un joueur de concession ayant été sélectionné au deuxième tour du repêchage de la LNH et possédant un contrat de trois ans en poche dans la grande ligue. De l’autre, Brendan Cregan, celui qui s’est présenté à Sherbrooke en tant que pur inconnu et sur qui aucun espoir ne reposait.

Mais Cregan a pris la pôle position dernièrement, allant jusqu’à déloger Fiztpatrick.

« Les deux gardiens ont eu leur chance au début de la saison. Brendan affronte de très bonnes équipes et tient son bout. Il nous garde dans la partie en faisant des arrêts importants. Est-ce que ce sera comme ça à chacune de ses sorties? Non, c’est certain. Mais il fait le travail présentement », a lancé son entraîneur Stéphane Julien.

Cregan ne tient d’ailleurs rien pour acquis.

« Je suis très heureux de ce qui se passe. On gagne et c’est ce qui est le plus important pour Fitz et moi. Et présentement, on se fout un peu de savoir qui a la pôle parce que c’est la victoire qui est importante. Depuis notre premier match dans les Maritimes, on joue de mieux en mieux. Aucun joueur de notre équipe ne se soucie des statistiques et de notre rôle au sein du club. On est seulement heureux d’avoir gagné deux parties de suite. »

Tel que mentionné par son entraîneur, le meilleur gardien aura le filet désormais. Plus question de se fier aux titres de gardien auxiliaire et de gardien numéro 1.

« Je n’ai pas rencontré Evan, a confié Julien. Il retrouvera son filet et sait que Brendan mérite son temps de glace. À part lui dire que Brendan fait le travail et qu’il nous permet de gagner les matchs, je ne pourrais rien lui dire de plus. On vient de sortir d’une période difficile et c’est normal que Brendan retrouve son filet après ses dernières prestations. »

À Halifax, Cregan a offert un point important au Phœnix lors du troisième match en trois soirs dans les Maritimes à la suite d’une défaite de 3-2 en prolongation. Par la suite, il a blanchi les Olympiques pour ensuite offrir une autre victoire aux siens face au Titan d’Acadie-Bathurst dimanche.

« Brendan n’est pas un jeune gardien, rappelle Julien. Il a 19 ans, Evan aussi. Ce n’est même pas une question : tous les entraîneurs prendraient la même décision. Peut-être que Evan saisira l’occasion lorsqu’elle se présentera. Je consulte beaucoup mes adjoints, mais au final, j’y vais avec mon feeling. »

« Fitz est un gardien des ligues majeures, soutient Cregan. Il a été repêché en deuxième ronde par St. Louis. Il a signé son contrat, je suis fier de lui. Il est un bon coéquipier et m’encourage constamment. On se motive mutuellement. On en donne encore plus grâce à l’autre. »

Et leur entraîneur tient à préciser qu’il n’y a aucune guerre entre les deux portiers.

« Les deux s’entendent bien. Est-ce que mes joueurs sont plus confortables avec Brendan que Evan? Je ne pense pas, Evan est très apprécié dans le vestiaire. Brendan a bien fait paraitre ses coéquipiers avec de gros arrêts récemment. Ce n’est surtout pas une punition infligée à Evan. On est contents de profiter de cette profondeur. C’est un luxe. »

« Je veux juste être constant et donner une chance à mon club de gagner. Mes coéquipiers sont excellents devant moi. Je n’ai aucune pression ici. Je suis arrivé à Sherbrooke et personne ne me connaissait. Je tente seulement de faire bonne impression et d’offrir des victoires à mon équipe. On a un but en commun et c’est de connaitre la meilleure saison possible pour arriver prêts durant les éliminatoires et même gagner une ronde ou plus en séries », termine Cregan, qui était à une certaine époque le troisième et même quatrième gardien du Phœnix.

Une séquence à poursuivre

Après avoir blanchi 6 à 0 les Olympiques, le Phœnix refuse de prendre son prochain adversaire à la légère.

« Les Olympiques seront un bon test dans le sens où on aura l’occasion de continuer de surfer sur cette vague de succès et voir si l’on peut poursuivre cette belle séquence. On affrontera une équipe fragile qui cherche à marquer des buts. Depuis la transaction de Vitalii Abramov, les Olympiques se posent beaucoup de questions. Il faudra bien jouer défensivement et être disciplinés, et ce, dès la première minute du match parce que ce n’est jamais facile de jouer à Gatineau. »

Zachar avec l’équipe nationale

Bonne nouvelle pour l’attaquant Marek Zachar. Ce dernier a été invité au camp de la formation junior de la République tchèque pour les prochains Mondiaux. Il quittera Sherbrooke après la première semaine de décembre.

Brendan Cregan
Fiche : 5-2-1
2.70 buts alloués par match
0.913 comme taux d’efficacité
1 blanchissage

Evan Fitzpatrick
Fiche : 4-6-1
3.72 buts alloués par match
0.875 comme taux d’efficacité
0 blanchissage