Brendan Cregan a fait toutes les acrobaties possibles pour permettre au Phoenix de l’emporter, mais ce ne fut pas suffisant.

Cregan magistral dans la défaite

Malgré une prestation monstre du gardien Brendan Cregan devant son filet, le Phœnix s’est incliné par la marque de 4-3 contre les Voltigeurs de Drummondville, mercredi soir au Palais des sports. Les Oiseaux ont également conclu une transaction majeure peu de temps avant le match avec les Wildcats de Moncton.

Le gardien sherbrookois a tenu son équipe dans la partie jusqu’à la toute fin. Alors que la marque était de 2-2 avec un peu plus de quatre minutes à jouer, Cédric Desruisseaux a marqué le but vainqueur pour ainsi offrir les deux points aux visiteurs.

Lire aussi: La fin pour Fitzpatrick à Sherbrooke

« On a bien joué durant les deux premières périodes, on a eu nos chances en troisième, mais on a mal surveillé l’adversaire à la fin et je trouve ça dommage, admet l’entraîneur Stéphane Julien. C’est inacceptable de donner trois surnombres de cette façon dans un moment aussi important. Leur premier trio a été excellent. On n’a pas été capables de le maitriser. C’est aussi simple que ça. »

« C’est décevant parce que nous étions si près d’empocher des points, indique le portier Brendan Cregan. On n’a pas à être gêné parce qu’il y a plusieurs points positifs à retenir. On a été capables d’être aussi rapides et intenses que les Voltigeurs, réputés pour être une équipe dangereuse. On doit construire là-dessus. Je me sentais bien devant le filet, mais j’aurais voulu gagner. Je vise toujours les deux points. »

Hugo Roy a rapidement ouvert la marque en déjouant Olivier Rodrigue et les Voltigeurs ont répliqué deux fois par l’entremise de Nicolas Guay et Morgan Adams-Moisan au premier vingt.

Nicolas Poulin a ramené les deux clubs à la case départ et c’est à ce moment que Desruisseaux a mis fin aux espoirs des Oiseaux au dernier tiers.

Yvan Mongo a marqué dans une cage déserte. Yann-Félix Lapointe a déjoué Rodrigue à la toute fin alors qu’il ne restait que six secondes à faire à la rencontre. Trop peu trop tard.

« On a travaillé durant tout le match pour aller chercher la victoire et c’est dur de voir la marque finale, admet le défenseur Thomas Grégoire. On a eu nos chances, j’ai raté le but à quelques occasions et tout le monde est déçu. On devra garder la même intensité pour aller chercher des points importants dans les prochains matchs. Tous les joueurs sont contents de voir cette prestation de la part de Cregan. Avec le départ de notre gardien étoile Evan Fitzpatrick, on est rassurés de voir que Cregan a protégé la cage de cette façon. »

Le Phœnix a dirigé 31 tirs vers Rodrigue, tandis que Cregan a fait face à 34 lancers.

Prochaine partie du Phœnix : vendredi à Sherbrooke contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Un espoir s’ajoute à la défensive du Phœnix

Le Phœnix de Sherbrooke a fait l’acquisition de Jaxon Bellamy, choix de première ronde en 2017 des Wildcats de Moncton, en retour d’un choix de première ronde en 2018, qui appartenait à Blainville-Boisbriand, et d’une sélection de deuxième tour, celle de 2019 offerte par Moncton plus tôt cette saison.

Bellamy est un défenseur format géant de 6’3 et 185 livres. Vu comme l’un des meilleurs espoirs du repêchage de la LHJMQ en 2017, il avait toutefois glissé jusqu’au 16e choix de première ronde puisqu’il s’était montré intéressé au circuit américain, mais acceptait de rejoindre les Wildcats de Moncton, qui l’ont donc sélectionné.

Le joueur de 16 ans sera admissible au repêchage de la LNH en 2019. Le représentant du Canada lors du Championnat mondial des moins de 17 ans a amassé trois points en 24 matchs à ses débuts dans la LHJMQ avec les Wildcats.

Vincent Lampron échangé

Le directeur général Jocelyn Thibault n’a pas voulu confirmer la nouvelle, mais La Tribune a appris que le défenseur de 19 ans Vincent Lampron prendra la direction de Gatineau afin de rejoindre les Olympiques.

En compensation le Phœnix reçoit un choix de quatrième ronde en 2019. Le tout devrait être confirmé jeudi matin.