Deux jeunes filles se rafraîchissent à deux mètres de distance dans la piscine municipale du parc Saint-Alphonse-de-Liguori.
Deux jeunes filles se rafraîchissent à deux mètres de distance dans la piscine municipale du parc Saint-Alphonse-de-Liguori.

COVID-19 : nouveaux règlements pour la baignade

À compter de samedi, onze piscines extérieures municipales sherbrookoises ouvriront officiellement. En raison de la COVID-19, certains règlements s’ajoutent autour de la piscine. La piscine devient du même coup « un lieu de rafraîchissement » plutôt qu’un lieu de baignade récréative.

Les baigneurs pourront se rafraîchir à partir 10 h 30 ou de 12 h 30, selon les endroits. 

D’ailleurs, les heures d’ouverture seront exceptionnellement prolongées pour permettre à la population d’affronter la canicule.

Seule la piscine municipale Centennial demeura fermée au public en raison de travaux. Par conséquent, la douzième piscine de la Ville de Sherbrooke emboîtera le pas avec une réouverture dans quelques semaines seulement.

Dans le but d’assurer la sécurité des baigneurs et d’augmenter l’accessibilité aux infrastructures, quelques changements s’imposent notamment.

D’une part, les visiteurs devront maintenant attendre en file indienne près de la clôture de la piscine. Ils entreront d’ailleurs dans l’enceinte de la piscine à l’extérieur, et non par l’habituel bâtiment de service des piscines municipales. 

À noter que ce dernier est accessible pour les toilettes et les lavabos uniquement. Vu que les cabines d’essayage ne sont pas disponibles, les baigneurs sont invités à venir avec leur maillot de bain en dessous de leurs vêtements.

Les citoyens seront accueillis par un préposé à l’accueil en charge de poser quelques questions. Aussi, un lavage de mains est également obligatoire à l’entrée.

D’autre part, la capacité d’accueil est évidemment réduite afin de respecter la distanciation physique en vigueur. De plus, le nombre de personnes autorisé est variable et propre à chaque piscine municipale.

« En fait, il y a un changement dans l’activité en tant que telle. Pour l’instant, c’est un lieu de rafraîchissement et non pas un lieu de baignade récréative », précise le chef de Division sport de la Ville de Sherbrooke, François Salvail, à propos de l’état de la situation.

D’ailleurs, c’est l’une des raisons pour laquelle le temps de baignade est limité à 45 minutes maximum par groupe. 

La rotation des baigneurs se fera chaque heure pour laisser un quinze minutes pour désinfecter certaines choses comme les échelles, par exemple.

Une étape nécessaire avant d’accueillir d’autres personnes à la piscine. Sinon, les autres installations seront, quant à elles, nettoyées toutes les quatre heures environ.

« Dans l’eau, les baigneurs devront respecter la distanciation physique de deux mètres, mais les gens pourront tout de même s’amuser ensemble. Cependant, nous ne pouvons pas leur prêter d’objets comme les nouilles ou les planches », précise François Salvail.

Il ajoute que des vestes de flottaison individuelles seront disponibles pour les personnes qui n’en ont pas. Mais il est toujours préférable d’apporter la sienne à la piscine.

La Ville de Sherbrooke confirme aussi l’ouverture de deux plages publiques à partir du 22 juin. À partir de 11 h, les Sherbrookois pourront maintenant profiter de la page Lucien-Blanchard et de Deauville. Tout comme les piscines municipales, certaines règles devront être respectées au moment de l’ouverture des plages publiques.

De son côté, la Ville de Windsor annonce l’ouverture de sa piscine extérieure dès le 25 juin. La capacité d’accueil se limite à 60 personnes à la fois. Comme à Sherbrooke, les baigneurs devront arriver avec leur maillot de bain puisque les vestiaires et les douches ne seront pas accessibles.