La présentation de la Coupe Dodge en Estrie, mais principalement à Sherbrooke, avait été perturbé, en 2010, par la menace de moyens de pression des cols bleus de la Ville de Sherbrooke, qui étaient alors en renégociation d’un contrat de travail.

Coupe Dodge : l’Estrie et la Mauricie accueilleront les championnats provinciaux

Pour la première fois depuis 2010, les meilleures équipes de hockey mineur du Québec se donneront rendez-vous en Estrie pour les championnats de fin de saison, connus comme la Coupe Dodge, en avril 2022. Un événement important qui se déroulera conjointement avec la région de la Mauricie.

« La Coupe Dodge fait le tour des 14 régions du Québec, à la fréquence de 10-12 ans. En 2022, ce sera donc une compétition qui sera partagée sur l’ensemble de ces deux territoires-là, en Estrie et en Mauricie. En fait, c’est davantage que la Mauricie n’a pas la capacité pour accueillir une coupe Dodge masculine toute seule, alors dans ce contexte, Hockey Québec jumelle deux régions limitrophes », a indiqué le directeur général de Hockey Sherbrooke, Stéphane Dion.

La répartition des sites de compétitions et des catégories s’y rattachant ne sera connue que lors de la saison 2020-21, avance Stéphane Dion.

« D’ici là, le travail est déjà amorcé pour assurer le succès de cet événement partout en région. En 2010, la présentation de la coupe Dodge a permis d’amasser une somme variant entre 20 000 et 22 000 $ pour le hockey mineur sherbrookois à l’époque. La Coupe Dodge, c’est surtout d’importantes retombées pour les villes hôtesses. C’est le Québec en entier qui débarque chez nous. C’est bon pour l’hôtellerie, pour les restaurants », a poursuivi M. Dion.

Les difficultés de 2010

En 2010, ce fut le casse-tête total pour Hockey Sherbrooke. Les cols bleus de la Ville de Sherbrooke, alors en moyens de pression lors de leurs négociations avec la Ville de Sherbrooke, puisque sans contrat de travail depuis trois ans, mettaient en péril la présentation des finales des catégories présentées à Sherbrooke.

Hockey Québec et les cols blancs du Service du loisir et du sport de la Ville de Sherbrooke avaient dû dresser un plan B en catastrophe.

Les cols bleus ont finalement suspendu leur menace, mais le mal était déjà fait; Hockey Québec avait déjà relocalisé ses finales à Lennoxville, Windsor et East Angus. Laissant Sherbrooke sans finales d’importance.