L'équipe Sherbrooke Honda/Team Combat/STA a affronté le Demarini/Dirty Birds de Halifax. Sylvain Pelletier et les autres joueurs sherbrookois ont lessivé leurs adversaires.

Classique Pif : des circuits... beaucoup de circuits

Si les champions en titre souhaitaient amorcer la défense de leur titre en lançant un puissant message aux prétendants, ils peuvent dire mission accomplie.
Marco Vachon et Dany Laprise ont cogné deux fois la longue balle, chaque fois de manière consécutive, et le Sherbrooke Honda/Team Combat/STA a lessivé le Demarini/Dirty Birds de Halifax par la marque de 22 à 7 en levée de rideau de la classe invitation.
L'équipe de Sherbrooke a quitté les blocs de départ à toute allure en inscrivant pas moins de huit points en première manche grâce à des circuits de Vachon, de Laprise et de Michael Coderre : exactement ce que les champions en titre souhaitaient.
«Quand tu frappes des circuits, c'est intimidant. En première manche on a essayé de frapper fort, on ne plaçait pas nos coups», a expliqué Sylvain Pelletier à propos de la stratégie utilisée par son équipe.
Les locaux ont ensuite ajouté six points en deuxième manche et trois en troisième, avant d'achever le match avec trois autres circuits en septième manche gracieuseté du duo Vachon-Laprise, encore eux.
Outre les deux cogneurs, Michael Coderre a connu un fort match au bâton avec six points produits, mais c'est son coéquipier, Dany Laprise, qui a hérité du titre de joueur du match.
Sherbrooke Honda/Team Combat/STA ne connaît pas encore l'identité de son prochain adversaire, mais disputera son prochain match, aujourd'hui, 19 h 30, au parc Quintal.
Pharmapar donne la réplique
Dans l'autre match de la soirée, Andy Purcell a démontré pourquoi il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs au monde en frappant quatre circuits en autant de présences, dont deux dans la première manche, pour mener Pharmapar à une écrasante victoire de 29 à 0 contre le Distribution VQ.
En plus de ses prouesses à la plaque, Purcell a muselé les frappeurs adverses, dans un sport qui n'avantage pourtant en rien les lanceurs.
En fonction des règlements en vigueur, le match a été arrêté en quatrième manche en raison de l'écart jugé insurmontable par les arbitres.
Il faut dire que Pharmapar avait déjà pris une sérieuse option sur la rencontre après seulement deux manches en s'offrant une confortable avance de 17-0.
Purcell, un joueur américain, a terminé sa soirée de travail avec huit points produits. Cette incroyable performance a soulevé son équipe qui a frappé un total de huit circuits en seulement quatre manches. Jonathan Tremblay en est un autre qui a profité de ce match pour engraissé ses statistiques en inscrivant 6 points au tableau indicateur, dont deux grâce à un circuit.