Christopher Bezeau pense à Rio

« Je pensais avoir la bonne formule pour faire l'équipe canadienne et ça ne s'est pas passé comme j'aurais voulu. J'ai pris six mois sabbatiques, j'ai repensé à mes choses et regardé où je voulais m'en aller. Là, je le sais. »
Au lendemain d'une longue remise en question après avoir échoué à participer aux Jeux olympiques de Londres, Christopher Bezeau file maintenant à vive allure dans les corridors de nage avec une destination en tête pour 2016 : Rio de Janeiro.
Depuis l'automne 2012, Bezeau fait partie des Carabins de l'Université de Montréal où il côtoie Pierre Lanoue, qui était assistant-entraîneur au Centre national d'entraînement. Rencontré dans le cadre du Championnat universitaire RSÉQ qui se déroulait au pavillon Univestrie de l'Université de Sherbrooke où il a remporté cinq médailles, dont quatre en or, la fin de semaine dernière, l'athlète dit espérer que la chimie qui le lie à son entraîneur l'aidera à passer au niveau supérieur.
« Je voulais prendre la meilleure place pour m'entraîner les quatre années précédant les Jeux afin d'avoir le plus de chance d'y participer. Je viens d'avoir 23 ans et je suis dans mes meilleures années. C'est ma dernière chance », admet-il sans ambages.
Pour cette raison, le nageur sherbrookois admet consacrer énormément d'heures à l'entraînement et à sa préparation, peut-être un peu plus qu'à ses études.
« Ce qu'on peut contrôler, on essaie de le contrôler le plus possible. J'y vais all-in, confie le nageur sherbrookois. On va voir ce qui va arriver. Il me reste deux ans avant de passer à autre chose. »
« Ça va passer ou ça va casser, mais je n'aurai pas de regrets », assure en terminant Christopher Bezeau.