Je suis sans mots devant l'indifférence des grands médias du Québec face à Christian Vachon et sa fondation.

Christian Vachon, un cadeau du ciel

Il est possiblement le gars le plus populaire en ville. Il pourrait être élu maire de Magog demain matin. Je parle de Christian Vachon, l'homme derrière le Relais du lac Memphrémagog et la fondation qui porte son nom.
Humble, sympathique, poli, généreux, dévoué, Vachon fait l'unanimité partout où il passe. Les adultes le respectent au plus haut point et les enfants le considèrent comme leur grand frère. Sa fondation est un modèle de réussite. Il en va de même du Relais du lac Memphrémagog, son bébé.
Impossible de ne pas apprécier ce Magogois quand on le voit se dépenser corps et âme pour sa fondation qui est venue en aide à plusieurs centaines de jeunes élèves dans leur parcours scolaire. Lorsqu'on fait le décompte de la fondation, on arrive à plus d'un million et demi de fonds récoltés depuis le jour un. Tout ça pour la persévérance scolaire et pour s'assurer que les enfants provenant de familles démunies ne manquent de rien, que ce soit en fournitures scolaires, vêtements ou pour manger convenablement. Quelle idée louable et réconfortante !
Avant de penser à faire bouger le Québec et de parler de saines habitudes de vie, n'est-il pas souhaitable et logique de s'assurer que les enfants aient le ventre plein, des espadrilles aux pieds et quoi encore ? Ne me prêtez pas l'intention de frapper sur les autres campagnes ou collectes de fonds qui ont toutes leur raison d'être. Je suis le premier à les applaudir et parfois même les soutenir. Sauf qu'à mes yeux, l'éducation devrait être la priorité de tous. Et c'est là que je vous rappelle que la Fondation Christian Vachon vient donner une chance égale à tous sur les bancs d'école.
Déchirant
Car un jeune élève qui est isolé parce qu'il est mal vêtu ou encore parce que ses parents n'ont pas les ressources financières pour lui permettre de participer à des activités à l'école, ça fait mal à voir. C'est même déchirant. Christian Vachon avec sa fondation huilée au quart de tour y voit. Les enfants qui ont pris goût à l'école grâce à Christian Vachon sont légion. Le gars a même mis sa carrière de coureur d'ultra marathonien en veilleuse pour eux. Comme ça l'honore !
D'ailleurs, je suis sans mots devant l'indifférence des grands médias du Québec face à Christian Vachon et sa fondation. Il serait grand temps qu'ils sortent voir ce qui se fait en région. Peut-être qu'il faudrait leur dire que Vachon a lui-même été marqué au fer rouge dans sa jeunesse en raison de ses difficultés d'apprentissage. Vachon m'avait déjà raconté qu'un directeur d'école avait mentionné à sa mère qu'il était irrécupérable. J'aimerais donc savoir s'il ne regrette pas ses paroles aujourd'hui.
Ça prenait un front de boeuf à Vachon il y a une dizaine d'années pour cogner aux portes des écoles de la Commission scolaire pour parler de son projet alors que lui-même avait encore de la difficulté à lire quelques lignes sans hésiter, sans bégayer. Il s'en est trouvé pour le regarder de haut.
Aujourd'hui, Vachon répand le bonheur autour de lui. Des jeunes élèves lui seront reconnaissants pour la vie.
Quel cadeau pour une ville d'avoir un citoyen comme Christian Vachon ! Entre-temps, que madame la première magistrate de Magog Vicki-May Hamm dorme sur ses deux oreilles. Christian Vachon n'a aucunement l'intention de se lancer en politique.