Reilly Pickard sera une fois de plus envoyé dans la mêlée et aura comme défi cette fois de contenir l’attaque dévastatrice de l’Armada, vendredi à Boisbriand.

Choc de titans à Boisbriand

Après avoir obtenu 19 points sur une possibilité de 20 lors de ses dix derniers matchs, le Phœnix se mesurera une fois de plus à la meilleure équipe du circuit pour une deuxième fois en deux semaines, mais cette fois, ce sera au tour de l’Armada de recevoir les Sherbrookois à Boisbriand vendredi soir.

Les hommes de Joël Bouchard connaissent également du succès par les temps qui courent avec cinq victoires consécutives, contre neuf pour le Phœnix, qui tentera d’améliorer une fois de plus son record de franchise en obtenant un dixième gain de suite. L’Armada n’a perdu que dix fois en temps réglementaire et sept fois en fusillade ou en prolongation en 62 parties cette saison.

Une victoire du Phœnix pourrait lui permettre de grimper au neuvième rang dans le cas d’une défaite des Islanders de Charlottetown.

«On ne pense pas trop à notre séquence, a souligné Samuel Poulin, qui est en feu depuis les Fêtes. Tout ce que notre club veut, c’est de monter au classement et gagner le plus de matchs possible d’ici la fin de la saison. Vendredi ce sera plus difficile que mercredi contre les Saguenéens. L’Armada est la meilleure équipe au classement et on doit aller chercher cette victoire. Le Phœnix a déjà battu Blainville récemment, donc on peut répéter le tout vendredi.»

«Quand on a affronté l’Armada il y a environ deux semaines, on était déjà au coeur d’une séquence de victoires et on avait été en mesure de neutraliser leurs trois meilleurs joueurs, Alex Barré-Boulet, Alexandre Alain et Drake Batherson. Il faudra tenter de faire pareil, mais sur leur patinoire cette fois, ce qui s’annonce être tout un défi.»

En effet, cette fois l’entraîneur-chef du Phœnix n’aura pas le luxe d’envoyer ses trios et ses duos en deuxième. Joël Bouchard aura effectivement l’avantage de s’ajuster selon les choix de son homologue sherbrookois, ce qu’il a l’habitude de très bien faire.

«Je peux compter sur trois trios quand même bien équilibrés et mes deux premiers trios auront beaucoup de temps de glace. Un match à Boisbriand est toujours un beau défi pour nous. Est-ce que ce sera un match baromètre? Je ne pense pas, mais chose certaine, c’est que toutes les équipes tentent de bien se positionner avant les séries, ce qui explique les belles séquences de victoires de cinq équipes du top 10 au classement général. Il y a une belle parité présentement dans la LHJMQ», note Stéphane Julien.

Ce que l’entraîneur souhaite le plus voir chez son équipe vendredi soir?

«On doit passer à travers la première période en évitant les dommages et si la marque demeure serrée, on joue tellement avec confiance que je ne serais pas surpris de voir mes joueurs tenir leur bout contre les meneurs du circuit», estime le pilote des Oiseaux.

Notons que Reilly Pickard sera une fois de plus envoyée dans la mêlée. Julien pourra compter sur le retour de Nicolas Roy à l’attaque, mais devra se passer une fois de plus de Yaroslav Alexeyev, blessé au doigt. Deux défenseurs devront donc regarder cette importante partie du haut des gradins.