Le gardien slovaque Samuel Hlavaj profite du camp pour montrer tout son potentiel.

Chaude lutte devant le filet du Phoenix

L’excellente tenue de plusieurs candidats au poste de gardien de but complique la tâche de l’entraîneur-chef du Phœnix, Stéphane Julien. Ce dernier admet que ses portiers ne lui rendent pas la vie facile. Lors des trois premières journées du camp, ils sont plusieurs à s’être montrés solides et le portrait de la situation devant le filet du Phœnix ne s’éclaircit pas.

Le Slovaque Samuel Hlavaj a été une fois de plus efficace vendredi matin lors de la première partie intra-équipe de la journée, remportée 4 à 3 en fusillade par l’équipe Bleu, menée par Samuel Poulin, Xavier Parent, Patrick Guay et Israel Mianscum.

Dakota Lund-Cornish et Thomas Sigouin ont aussi très bien fait, tout comme certains gardiens recrues selon l’entraîneur-chef. On peut notamment penser à William Desmarais et Jordan Lambert.

« Je suis très content de leur tenue », a confié Stéphane Julien à la suite de la première partie de la journée.

Lors du deuxième match, Alex Brousseau a toutefois cédé à cinq reprises, dont sur un ou deux lancers qu’il souhaiterait revoir lors d’une défaite des siens par la marque de 7 à 3.

Les premières coupures auront lieu samedi. Des décisions devront être prises et certaines pourraient concerner les gardiens. D’ailleurs, ce sera une très jeune équipe qui affrontera dimanche les Olympiques à Gatineau.

« Toutes les recrues qui participeront encore au camp dimanche feront partie de l’alignement. Il n’y en aura pas assez pour former une équipe composée entièrement de recrues, donc certains vétérans seront en action dimanche », précise l’entraîneur. 

Un entraîneur satisfait

Vendredi, Stéphane Julien se disait fort heureux de la tenue de ses vétérans et de ses recrues à l’attaque et en défensive.

« Nos vétérans sont arrivés en pleine forme. J’aime l’intensité que l’on retrouve durant le camp. Mais c’est exactement ce à quoi je m’attendais. »

Parmi ses plus belles surprises : Bailey Peach et Patrick Guay. D’ailleurs, le plus beau but du camp revient à Bailey Peach, qui a déjoué un défenseur adverse avec une feinte entre les deux patins pour ensuite loger la rondelle dans la lucarne. 

« Je trouve que Peach est dominant cette année au camp. Patrick Guay est aussi arrivé avec le couteau entre les dents. Je ne sais pas si le fait de ne pas avoir été retenu par Équipe Canada au tournoi Hlinka-Gretzky l’a fouetté, mais il semble déterminé. Il a pris son entraînement très au sérieux cet été », résume Stéphane Julien.