Les Grenadiers sont venus à bout des Magogois au compte de 4-3 en tirs de barrage.

Châteauguay surprend les Cantonniers

MAGOG – Les Grenadiers de Châteauguay réservaient une mauvaise surprise aux Cantonniers de Magog qui visaient une deuxième victoire d’affilée en moins de 24 heures devant leurs partisans. Les Grenadiers sont venus à bout des Magogois au compte de 4-3 en tirs de barrage et ils peuvent maintenant se vanter d’être la première équipe de la division Tacks à avoir gain de cause sur la troupe de Félix Potvin cette saison.

Les Cantonniers ont tout de même ajouté un point à leur fiche au classement avec ce revers en fusillade, mais peu s’en est fallu pour qu’ils quittent la glace les mains vides. Alors qu’ils tiraient de l’arrière 1-3 avec un peu moins de sept minutes à écouler au troisième engagement, les Cantonniers sont revenus pour forcer la présentation d’une prolongation.

Les défenseurs Isaac Belliveau, sur un tir foudroyant, et Jacob Dion, sur une montée à l’emporte-pièce, ont provoqué l’égalité et semé l’hystérie chez les partisans magogois. En temps supplémentaire, les locaux ont eu les meilleures chances de marquer, notamment Jacob Dion qui est venu à un cheveu de procurer la victoire aux Cantonniers.

En tirs de barrage, il a fallu patienter jusqu’à la sixième ronde avant de voir Zachary Séguin trancher le débat en faveur des visiteurs. Les plus cyniques diront encore une fois que les Cantonniers sont incapables de terminer le travail en fusillade.

Lent départ

Après leur victoire retentissante de la veille sur Charles-Lemoyne, les Cantonniers ont paru surpris par l’opposition offerte par les Grenadiers qui, le temps d’une partie, ressemblaient en tout point à l’équipe de la dernière saison qui avait donné du fil à retordre aux Magogois en demi-finale.

Pendant 40 minutes, les Grenadiers jouaient avec plus de détermination que leurs rivaux et gagnaient la majorité de leurs batailles à un contre un. Le plus bel exemple est survenu sur le but de Charles-Olivier Nadeau, le deuxième des Grenadiers, à la période médiane. Sur ce jeu, Nadeau a eu le meilleur sur deux porte-couleurs des Cantonniers le long de la bande avant de déjouer Olivier Adam alors que les Grenadiers se défendaient à court d’un homme.

S’il a sauvé les meubles en troisième période avec plusieurs arrêts miraculeux sur des tirs à bout portant, le cerbère Hugo Hamelin avait eu la tâche plus facile dans les deux premières périodes. La plupart du temps, les lancers des Cantonniers provenaient en dehors de l’enclave, la majorité en périphérie et avec peu de circulation devant le portier des Grenadiers.

« J’espère que nos joueurs n’ont pas pris les Grenadiers à la légère. Si c’est le cas, c’est très décevant. Nous ne sommes plus au début du mois de septembre. On vient de franchir la première moitié du calendrier régulier et je ne peux pas croire que nous devons encore les prendre par la main. Nous les avions avertis que les Grenadiers seraient doublement motivés à cause de la présence d’un nouvel entraîneur derrière le banc. Quand cela se produit, les joueurs veulent impressionner leur nouveau patron », a commenté Félix Potvin.

« On venait d’offrir trois grosses performances de suite, de renchérir Potvin. Il y a une équipe qui a travaillé plus fort pendant au moins 50 minutes et elle a gagné. »

Mentionnons que Tristan Roy avait inscrit le premier but des Cantonniers, qui ont eu le meilleur 41-29 dans les lancers.