Charles Beaudoin a enfilé sept buts en trois matchs lors du Challenge CCM de la Ligue de hockey midget AAA. Il a été sélectionné sur l’équipe d’étoiles du Challenge par les recruteurs de la LHJMQ.

Charles Beaudoin ne dérougit pas

Les Élites de Jonquière n’ont pas été les seuls à retenir l’attention au Challenge CCM de la Ligue midget AAA du Québec en enlevant les grands honneurs de cette compétition. Sur le plan individuel, c’est Charles Beaudoin, porte-couleurs des Cantonniers de Magog, qui s’est le plus démarqué en enfilant sept buts en trois parties, ce qui lui a valu d’être sélectionné sur l’équipe d’étoiles du Challenge par les recruteurs de la LHJMQ.

S’il a mis un certain temps avant de se mettre en marche, le hockeyeur de Bromont ne dérougit plus depuis plusieurs semaines. Ses 16 buts le placent au deuxième rang chez les Cantonniers à ce chapitre et parmi les meneurs dans la ligue.

« Je jouais encore comme un gars bantam au début de la saison. J’avais des ajustements à apporter et je l’ai fait. Ce n’était rien de majeur, mais souvent ce sont des petits détails qui font une énorme différence. On ne s’en rend pas toujours compte, mais à un moment donné, c’est l’évidence même », a commenté Beaudoin.

Duo séparé

Pendant des années, le duo Charles Beaudoin — Patrick Guay a causé des ravages dans les rangs pee-wee et bantam AAA avec les Harfangs du Triolet. Ce duo terrorisait les défenseurs et gardiens adverses.

Les deux ont évidemment gradué en même temps chez les Cantonniers, mais curieusement, on peut compter sur les doigts d’une seule main les fois où l’entraîneur-chef Félix Potvin les a réunis sur le même trio. Ceux qui croyaient que Beaudoin ne produirait pas au même rythme sans son éternel joueur de centre doivent maintenant se raviser.

« Il faut se débrouiller avec tout le monde. Si tu arrives à le faire, c’est toute l’équipe qui en profite. C’est ça le hockey. Actuellement je joue avec Max-Antoine Melançon et Zachary Cadorette et ça va très bien ensemble », a ajouté le patineur de six pieds.

Chose certaine, ils ne sont pas passés inaperçus au Challenge, surtout Beaudoin avec ses sept buts. « Je n’ai rien fait de différent. Je suis demeuré moi-même. Rien ne servait de vouloir trop en faire pour impressionner les recruteurs dans les gradins. »

Dommage que les troupiers de Félix Potvin aient plié bagage au Challenge après le minimum de trois parties, car on est en droit de se demander où Beaudoin se serait arrêté.

« Nous avons été malchanceux au Challenge. Notre fiche n’est pas révélatrice de notre performance. C’est maintenant du passé et il faut regarder devant et compléter le calendrier sur une séquence victorieuse. Nous devons être encore meilleurs. Je suis confiant qu’on démontrera notre réelle valeur quand ça comptera le plus », soutient Charles Beaudoin.

Mérité
Pour Félix Potvin, les succès de Charles Beaudoin étaient prévisibles. « Charles ne ménage rien pour s’améliorer. Il est très talentueux, mais il se compliquait un peu la tâche au début. Il se sert mieux de sa vitesse et de son gabarit. Quand il patine nord-sud, il peut être intimidant pour le joueur devant lui. Il fonce et lance au but. C’est ce qu’on demande à ce type de joueur. Il est apprécié aussi de ses coéquipiers. C’est un joueur d’équipe », a fait valoir le pilote des Cantos.