Marc-Antoine Pivin (numéro 10) et ses coéquipiers de l'équipe canadienne junior de football ont écrasé la France et le Koweït, jusqu'ici, depuis le début du Championnat du monde MU-19 de la Fédération de football américain, disputé au Koweït.

Championnat du monde junior de football : le Canada sans pitié

Deux matchs ne font pas un tournoi. Encore moins lorsque les adversaires sont des pays qui n'ont pas la même culture footballistique que le Canada.
Mais force est d'admettre que les deux victoires signées par l'équipe canadienne à ses deux premiers matchs du Championnat du monde MU-19 de la Fédération internationale de football américain 2014, qui est disputé au Koweït, ont été impressionnantes.
Après avoir pulvérisé l'équipe locale du Koweït par un gênant 91-0 en début de tournoi, les Canadiens ont été tout aussi sans pitié pour l'équipe française, jeudi soir, en les écrasant 56-0.
Les Canadiens ont totalement dominé cette rencontre et le receveur de passes sherbrookois Marc-Antoine Pivin a été l'un des artisans de cette explosion offensive, lui qui a été le plus productif à sa position grâce à huit attrapés pour des gains de 114 verges et deux touchés.
Jouer au football par des conditions climatiques extrêmes est une expérience que n'est pas prêt d'oublier Pivin.
«Jusqu'à présent c'est toute une expérience! Nous résidons dans un hôtel cinq étoiles, probablement le plus bel hôtel dans lequel je suis resté, et pour chacune de nos parties, notre autobus est escorté par trois autos de police pour nous éviter la circulation et être sûr que l'on arrive à l'heure.»
«On apprend vraiment tous les jours et tout est juste incroyable! On a eu deux belles victoires pour bien commencer le tournoi et c'est encourageant. Tous les joueurs avaient vraiment hâte à cette partie contre la France et on était prêts. Pour ma part, j'étais prêt à saisir ma chance lorsqu'elle se présenterait et c'est ce que j'ai fait», a expliqué le Sherbrookois, vendredi.
Avec ces deux victoires, le Canada se retrouve au somment du pool A, à égalité avec l'Autriche, qu'il affrontera demain. Le gagnant de ce match accédera à la grande finale du tournoi, disputée le 16 juillet.
Dans le pool B, les États-Unis ont également une fiche de 2-0. Les deux équipes qui termineront en tête des deux pools s'affronteront en finale.
«En gros, on mène la vie de joueurs professionnels. Dans une journée typique, on a nos meetings, les repas, la physiothérapie parce que quatre matchs en une semaine et demie, c'est vraiment pas commun. Les temps libres ne sont pas nombreux pour, l'horaire est très chargé, mais c'est vraiment plaisant. Le plus dur, c'est vraiment la chaleur. Car les températures avoisinant les 45° ne sont pas rares ici et cela rend vraiment l'hydratation importante; les entraînements et les parties sont plus difficiles à jouer», a indiqué le receveur qui évolue avec les Cougars du Collège Champlain.
L'équipe canadienne est dirigée par Warren Craney, de l'Université York. Justin Éthier (Université Laval) et Brad Collinson (Université Laval) font aussi partie du personnel d'entraîneurs.
Marc-Antoine Pivin est accompagné de ses coéquipiers chez les Cougars Cédric Lussier-Roy (secondeur) et Dominic Lévesque (botteur).