Brigitte Gosselin et Chantal Ouellette reviennent très satisfaites de leur participation au Championnat canadien senior de curling.

Championnat canadien senior de curling : une expérience inoubliable

L'équipe du Québec de curling a conclu son parcours au Championnat canadien senior de curling, la semaine dernière à Fredericton au Nouveau-Brunswick, avec une fiche de cinq victoires et autant de défaites. Mais pour les quatre Québécoises du quatuor, cette aventure a davantage le goût d'une victoire.
L'équipe composée de la Sherbrookoise Brigitte Gosselin, du club de curling de Sherbrooke, accompagnée de la lead Pierrette Houle et de la skip Anne Hardy, ainsi que de Chantal Ouellette, du Club de curling de Magog, a savouré l'expérience pleinement.
Les représentantes du Québec ont cumulé une fiche de 2-4 à l'issue des matchs de qualification, bonne pour la cinquième position dans le pool B.
Les femmes ont rehaussé leur jeu lors de la portion classification pour les éliminatoires, avec une fiche de 3-1, mais ce ne fut pas suffisant pour accéder au tableau final.
La compétition a finalement été remportée par l'équipe de la Saskatchewan, du skip Sherry Anderson.
« On a fini avec une fiche de 5-5 et on a bien aimé notre expérience. On avait toutes de l'expérience en championnat québécois, mais là, en championnat canadien, c'est une autre histoire. C'est très impressionnant. Ça nous a pris un peu de temps pour bien s'adapter, ce qui explique nos résultats plus difficiles en début de tournoi », ont expliqué Chantal Ouellette et Anne Hardy, la skip.
« Le calibre de jeu était supérieur à ce qu'on avait connu jusqu'ici, surtout chez les joueuses de l'Ouest du pays; certaines avaient participé à des championnats mondiaux ou au Tournoi des coeurs », a poursuivi Pierrette Houle.
« Les joueuses de l'Ouest ont davantage d'expérience pour ces compétitions d'envergure, et un plus grand bagage en curling. Leur exécution est parfaite. Il y a aussi là-bas un plus grand bassin de joueuses; tu t'améliores beaucoup en jouant avec les meilleures. Ça nous fait évoluer. »
« Il a aussi fallu s'adapter à jouer dans un aréna; ce sont cinq surfaces de jeu sous un même toit, il faut composer avec les encouragements de la foule et les particularités de la glace, beaucoup plus rapide qu'en club. »
« Trois de nos parties ont même été retransmises sur le site internet de TSN! Voilà un autre aspect auquel on devait s'habituer, les caméras! Au bout d'un petit moment, on rentre dans notre bulle et on finit par les oublier », a rigolé Pierrette Gosselin.
C'est donc la tête remplie de souvenirs que les quatre femmes vont réintégrer leur club d'appartenance afin de compléter leur saison.
« On va essayer de transmettre cette passion aux membres de nos clubs, cette passion non seulement pour le sport, mais pour la compétition de haut niveau, de vouloir se frotter aux meilleurs quatuors au pays. On espère qu'ainsi, la passion du curling va se propager encore plus », a conclu Chantal Ouellette.