Champion de la saison régulière, le Mistral et son entraîneur Vincent Orsida affronteront samedi soir à Sherbrooke les champions en titre des dernières séries éliminatoires du soccer senior AAA masculin.

C’est l’heure de la revanche pour le Mistral senior

La vengeance est un plat qui se mange froid. Cet adage a été bien compris par le Mistral senior AAA masculin de Sherbrooke, qui a dû attendre un an avant de pouvoir enfin prendre sa revanche face au Royal de Beauport. Battue l’an dernier lors du dernier trait du Final Four, la troupe de Vincent Orsida tentera samedi soir de réussir là où elle a échoué.

Un simple coup de pied arrêté menant à un but de la tête du Royal avait fait toute la différence à pareille date en 2018. 

« C’était un tout petit détail. Mais ce détail a mis fin à notre objectif d’atteindre le Championnat national de soccer », précise Vincent Orsida. 

L’équipe senior de Sherbrooke n’a pas participé aux Nationaux depuis belle lurette et cette fois, l’occasion semble trop belle pour la rater. 

« On a réussi à battre le Royal cette saison par la marque de 2 à 1 sur son terrain. Et la différence avec l’an dernier, c’est que notre club aura la chance de disputer cette partie demi-finale à domicile. Les partisans auront leur rôle à jouer et on pourra profiter de la présence du 12e homme ce samedi », rappelle Orsida. 

Dès le coup d’envoi samedi à 19 h 30 sur le terrain Olympique 1 du parc Sylvie Daigle, le Mistral misera sur le même recette l’ayant mené au sommet de sa division. 

« Notre équipe n’a pas perdu à ses 18 derniers départs. Et même si le Royal est deuxième de sa division, on affronte l’équipe à battre dans la ligue. Le Royal est tout de même le champion en titre. C’est la grosse écurie du circuit. Notre adversaire compte sur les joueurs du Rouge et Or de l’Université Laval et ces derniers sont habitués de jouer ensemble depuis longtemps », clarifie Orisda. 

Mais avec ses 65 buts pour et ses 14 buts contre, le Mistral domine la ligue et se trouve au sommet du classement général. 

« Ce sera notre match le plus important de l’année. Avant de penser à la finale et au championnat national, on doit battre le Royal et c’est loin d’être gagné d’avance », résume l’entraîneur sans vouloir tomber dans un excès de confiance.

+ Le meilleur buteur dans le clan sherbrookois

Le Mistral comptera sur une arme dévastatrice. Une arme qui est loin d’être secrète. Car le Royal de Beauport aura à l’oeil samedi le meilleur buteur du circuit senior AAA masculin: Vincent Aubin. 

Grâce à ses 20 buts en 18 parties, Vincent Aubin représente une menace constate pour la défensive adverse. Son plus proche rival de sa division, Axel Robert, n’a que la moitié de sa production, soit dix buts en 16 parties. 

«Mais dans l’autre division, le Kodiac de Charlesbourg compte sur un marqueur de 19 buts (NDLR: Marc-Olivier Kouo-Dibongue)», tient aussitôt à préciser Vincent Aubin, question de relativiser. 

De la pression, Vincent Aubin admet ne pas en avoir besoin pour répondre présent. La preuve, il insiste pour comparer ce match à une simple partie de la saison régulière. Alors que c’est loin d’être le cas. 

«Si notre équipe se met trop de pression sur les épaules, c’est là que l’on pourrait craquer, comme toutes les équipes pourraient le faire d’ailleurs. On n’a pas besoin de ça.»

L’attaquant de pointe espère voir sa troupe utiliser sa plus grande force: le jeu collectif. 

«C’est de cette façon que j’ai marqué mes buts cette saison. C’est grâce au jeu de mes coéquipiers. Je ne les marque pas tout seul, ces buts. Je le dois au travail d’équipe», avance le Sherbrookois. 

En plus de posséder une offensive dangereuse, le Mistral peut se vanter d’avoir une défensive des plus opaques menée par un solide gardien. 

«Dès que l’on resserre la défensive, on devient dur à battre. Il faut rester compact. Surtout contre le Royal», soutient l’attaquant. 

La dernière victoire aux Nationaux d’une formation masculine de Sherbrooke date de 1995. Mais l’an dernier, la formation du Mistral M17 s’est inclinée en finale.

Une partie de ce groupe qualifié «d’exceptionnel» évolue maintenant dans la catégorie senior et souhaite vivre l’expérience des Nationaux pour une deuxième saison consécutive. 

«C’est motivant de pouvoir compter sur cette belle relève, admet Vincent Aubin, qui en est à sa deuxième saison dans le senior. On veut absolument participer au championnat national et la bonne nouvelle est que tous les joueurs se trouvent sur la même page à l’heure actuelle. Notre noyau est solide et l’équipe est unie. Il reste maintenant à jouer à la hauteur de notre talent», souhaite Vincent Aubin.