Le circuit de trois points frappé par Emmanuel Forcier (notre photo) a fait la différence dans une victoire de 3-2 des Castors aux dépens des Expos de Sherbrooke, dimanche.
Le circuit de trois points frappé par Emmanuel Forcier (notre photo) a fait la différence dans une victoire de 3-2 des Castors aux dépens des Expos de Sherbrooke, dimanche.

Castors: un circuit de Forcier assomme les Expos

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Muselés dans un blanchissage de 6-0 à Montréal mercredi dernier, les Castors ont également tardé à se mettre en marche devant leurs partisans dimanche après-midi. Un circuit de trois points d’Emmanuel Forcier a néanmoins fait la différence dans une victoire de 3-2 aux dépens des Expos de Sherbrooke.

Le joueur-gérant Martin Bérubé avait demandé à ses coéquipiers «d’être un peu plus agressifs, de provoquer des jeux» contre Sherbrooke (fiche de 3-5). Cette approche a finalement payé en quatrième manche. Lorsque Samuel Greene lui a présenté un changement de vitesse, le contact de Forcier n’a fait aucun doute et la balle s’est rapidement retrouvée par-dessus la clôture au champ centre-droit. S’il reconnaît que sa deuxième longue balle de la saison a allégé l’ambiance, le Maskoutain était loin de s’inquiéter des récents insuccès offensifs des Castors (4-3).

«On a quand même eu de bons contacts à Montréal, mais la balle se retrouvait dans leurs gants. On n’a pas été chanceux», a-t-il précisé. «Aujourd’hui, on a subi quelques strikeouts [retraits sur des prises, NDLR] et on avait de la difficulté à mettre le baril du bâton sur la balle en début de match. Mais je n’ai jamais perdu confiance, parce qu’on a un très bon alignement.»

Une question d’expérience ?

Il faut dire qu’outre le circuit bon pour deux points de la recrue Kyle Hazel en deuxième manche, les Expos ont aussi été plutôt timides offensivement. Bérubé estime que Roberto Zapata a «livré la marchandise» à son premier départ en 2020. Le droitier a accordé quatre coups sûrs et deux points mérités en cinq manches de travail. Étienne St-Amand s’est ensuite présenté au monticule avec un objectif clair en tête. Après une sortie à oublier du côté de Shawinigan (six points mérités en une seule manche), il a cette fois été parfait en sixième.

«Je lui ai demandé de revenir avec une bonne manche, rien de plus. C’est mission accomplie dans son cas», s’est réjoui Martin Bérubé. Les choses se sont toutefois compliquées après l’entrée en scène du releveur no 1 David O’Neill. Germin Lopez a ravivé les espoirs des visiteurs avec un solide double au champ droit. Complètement pris à contre-pied alors que la balle se trouvait toujours dans la main de O’Neill, le voltigeur s’est cependant retrouvé coincé entre le deuxième et le troisième but, ce qui a permis aux Castors de facilement enregistrer le dernier retrait du match. Plusieurs joueurs des Expos n’ont visiblement pas apprécié cette conclusion pour le moins décevante. Selon Bérubé et Forcier, Lopez s’est montré nettement trop agressif avec deux retraits au compteur. «Dave a vu beaucoup de baseball dans sa carrière et il sentait de la nervosité sur les sentiers. Au final, je dirais que l’expérience a eu le dessus...», a commenté le gérant des Castors.

Une bonne frousse pour Morin

O’Neill a mérité le sauvetage, tandis que la défaite a été ajoutée au dossier de Greene (sept coups sûrs et trois points mérités en cinq manches). Auteur de deux simples, Maxime Morin a semblé se blesser en tentant un attrapé spectaculaire. Le Valois a heureusement pu demeurer à son poste au champ gauche. Blanchi au bâton, Dave Gauthier a tout de même brillé au premier coussin. La recrue des Castors a complété un beau double jeu avec un grand écart en quatrième manche, avant de plonger pour capter une balle hors ligne en sixième.

Les Castors reprendront l’action vendredi prochain, alors que les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu seront les visiteurs aux Stade Léo-Asselin.