Carl-Étienne Michel avait hâte de voir son nom apparaître sur la liste des joueurs repêchés. Classé 41e par la Centrale de soutien au recrutement, c’est finalement le Phoenix qui l’a sélectionné au 56e rang de l’encan 2020.
Carl-Étienne Michel avait hâte de voir son nom apparaître sur la liste des joueurs repêchés. Classé 41e par la Centrale de soutien au recrutement, c’est finalement le Phoenix qui l’a sélectionné au 56e rang de l’encan 2020.

Carl-Étienne Michel: le vol du Phœnix

Le temps donnera raison ou tort au directeur général du Phœnix, qui croit avoir effectué un vol en plein jour lors du dernier repêchage de la LHJMQ en sélectionnant le défenseur Carl-Étienne Michel, des Cantonniers de Magog.

Sur papier, rien ne permet de croire que la sélection de Carl-Étienne Michel en 3e ronde, 56e choix au total, est le coup de maître de la journée. Mais Jocelyn Thibault semblait plus que fier de sa sélection.

« Quand le tour du Phœnix est arrivé, j’espérais vraiment voir mon nom apparaître, mais je n’y croyais pas vraiment. J’ai eu un seul entretien avec l’organisation. Je commençais à être nerveux. J’étais classé 41e par la Centrale de soutien au recrutement et je n’avais toujours pas été sélectionné. Je ne pouvais pas demander mieux que de me retrouver à Sherbrooke avec le Phœnix », a admis le jeune joueur de 16 ans. 

Non, il ne pouvait pas demander mieux. Surtout en sachant que le Phœnix aura un cruel manque à gagner en défensive cette année et surtout dans un an : quatre défenseurs du Phœnix sont âgés de 20 ans et deux de 19 ans. Le Phœnix ne pourra conserver que deux des défenseurs de 20 ans pour respecter la limite de trois étant donné la présence de Benjamin Tardif, qui disputera aussi la prochaine saison à titre de joueur de dernière année dans la LHJMQ.

La relève repose donc sur Adam Emery, choix de 5e ronde en 2019, et Vincent Trudel, sélection de 9e tour l’an dernier. Sans oublier le premier choix du Phœnix, Zachary Lessard (2e ronde 2020), ainsi que Christopher Rondeau et William-Charles Bishop, repêchés après Michel en 5e et 6e rondes en 2020. 

« Je crois être capable de percer l’alignement dès la prochaine saison, estime le Magogois. Je vais travailler fort pour y parvenir. »

Sinon, Michel devra prendre du galon en disputant une dernière saison dans le midget AAA à Magog.

Le défenseur gaucher de 5’11 et 165 livres a bien terminé son année en obtenant sept mentions d’aide en cinq parties de séries éliminatoires. Plutôt défensif, Carl-Étienne Michel affiche un dossier de deux buts et neuf passes en 42 parties la saison dernière, et ce, après avoir raté le camp d’entraînement pour soigner une blessure à l’épaule.

Reste à voir maintenant si le Phœnix effectuera une transaction pour donner un peu de renfort à sa brigade défensive ou bien s’il optera pour un agent libre ontarien ou encore un défenseur européen en profitant du repêchage européen pour solidifier sa défensive.