Les héros du Phœnix ont donné une autre victoire à leurs partisans, mardi soir au Palais des sports. Pour l’occasion, ils ont vaincu les Voltigeurs de Drummondville, 6-4.

Capitaine Sherbrooke se lève

Samuel Poulin et le premier trio du Phœnix ont offert une victoire de 6 à 4 à leur équipe en prenant les choses en main face aux Voltigeurs de Drummondville. Dans le cadre du traditionnel match des superhéros au profit de JEVI, Capitaine Sherbrooke s’est offert un autre match de cinq points pour ainsi obtenir la première étoile.

Ce deuxième tour du chapeau en une semaine, Samuel Poulin le doit aussi à ses coéquipiers. Grâce aux quatre points de Félix Robert et aux trois points d’Alex-Olivier Voyer, le premier trio du Phœnix a obtenu un impressionnant total de 12 points mardi soir au Palais des sports. 

« Avant que Félix et moi on se blesse, notre trio fonctionnait super bien. On a perdu le momentum à notre retour, mais on a retrouvé notre rythme depuis une semaine ou deux », a observé Poulin. 

« On est chanceux de l’avoir dans notre équipe, admet Félix Robert, la deuxième étoile du match. Sam est à son top depuis quelques parties. Il nous donne toujours une chance de gagner. »

Dès la troisième minute de la rencontre, le Phœnix a pris les devants grâce à Robert. La réplique des visiteurs est venue rapidement. Ils ont profité de leurs nombreux avantages numériques en début de partie pour niveler la marque par l’entremise de Mathieu Charlebois.

C’est à ce moment que Samuel Poulin a mis la machine en marche, redonnant ainsi les devants aux siens avant la fin de la première période.

Peu après le début du deuxième engagement, Isiah Campbell a marqué le plus beau but de la partie en frappant la rondelle au vol sur son propre retour après un tir dans la baie vitrée : 2-2. 

Robert, Voyer et Poulin semblaient vouloir mettre la victoire hors de portée des Voltigeurs en marquant chacun un but en deuxième période, mais Charles-Antoine Dumont a profité d’un revirement pour marquer avant la fin de la période.

« On a commencé la première période sur les chapeaux de roue, a observé l’entraîneur Stéphane Julien. Mais en deuxième période, on a été victimes de plusieurs revirements. Notre club s’est mis dans le trouble à quelques occasions durant la partie. On avait pourtant pris le contrôle alors que le pointage était de 5 à 2. Notre mauvais positionnement a laissé les Voltigeurs revenir dans la partie. Je m’y attendais un peu après notre match contre Chicoutimi : on a joué avec le feu ce soir. »

Le Phœnix dompte sa bête noire

Brandon Skubel a marqué le quatrième but des Voltigeurs lors des dernières minutes de jeu, permettant ainsi à son entraîneur de retirer son gardien Francesco Lapenna.

Capitaine Sherbrooke n’en demandait pas tant. Poulin en a profité pour compléter son tour du chapeau devenant ainsi le héros de la rencontre. 

« Sam a retrouvé le momentum et la confiance. Tout ce qu’il touche se transforme en or. La complicité est revenue avec Félix et Alex », se réjouit Stéphane Julien, tout en admettant que son club « a eu encore de la misère encore contre les Voltigeurs », devenus la bête noire du Phœnix.

« Les Voltigeurs travaillent toujours fort et respectent le système de jeu, précise Félix Robert. Ce n’était pas parfait ce soir alors on est contents d’être allés chercher les deux points. »

« Notre équipe est sous-estimée depuis le début de la saison, soutient pour sa part l’ancien capitaine des Cantonniers de Magog, Jacob Dion, maintenant devenu le général à la ligne bleue des Voltigeurs. On a peut-être moins de talent que le Phœnix, mais on travaille fort chaque soir. On était bien préparés encore. Le match a bien commencé pour nous, mais on aurait aimé être plus chanceux sur certains retours et être plus opportunistes entre autres sur les unités spéciales. Quand on a des chances contre une équipe comme le Phœnix, on doit en profiter. »

Ce gain permet au Phœnix de s’offrir une priorité de huit points sur son plus proche rival au classement de la LHJMQ, les Saguenéens de Chicoutimi, qui possèdent toutefois deux matchs en main.