Les Chevaliers ont eu besoin de la fusillade pour finalement venir à bout des Cantonniers de Magog par la marque de 3-2. Sur la photo : Marshall Lessard et Justin Gosselin.

Cantonniers de Magog : Lévis tire avantage d'une partie serrée

Les Chevaliers de Lévis sont maintenant la seule formation invaincue de la Ligue midget AAA du Québec. Devant une belle foule de plus de 900 spectateurs réunis à l’aréna de Magog, les Chevaliers ont eu besoin de la fusillade pour finalement venir à bout des Cantonniers de Magog par la marque de 3-2.

À vrai dire, on peut quasiment parler d’une soirée sans réels perdants. Certes, les adolescents de Félix Potvin voient leur séquence victorieuse s’arrêter à neuf, mais les deux équipes ont montré qu’elles étaient nez à nez. Et que dire des amateurs qui ont été tenus en haleine pendant les 60 minutes réglementaires, les cinq qui ont suivi en prolongation et lors des six rondes de la fusillade. Pas un seul spectateur n’avait encore quitté son siège lorsqu’Olivier Nadeau a tranché le débat en faveur des visiteurs.

« Je n’ai jamais attaché énormément d’importance aux tirs de barrage. Gagne ou perd, ce n’est pas vraiment significatif. Dans les séries, les tirs de barrage ne décident plus de rien. Bien sûr, j’aurais aimé qu’on reste du côté des gagnants pour les gars, mais je peux vous garantir que ça va prendre plus qu’une défaite en fusillade pour ébranler nos joueurs », a souligné Potvin.

Les locaux n’ont pas aidé leur cause en permettant aux Chevaliers d’envoyer leur attaque massive à neuf reprises. Les Cantonniers ont pu déployer leur jeu de puissance à seulement quatre occasions.

Ce sont surtout les punitions écopées à la fin de la deuxième période et au début de la troisième qui ont fait mal aux Magogois, même s’ils ont réussi à repousser toutes les attaques de leurs rivaux grâce au brio surtout de leur gardien Olivier Adam. En un peu moins de huit minutes, les Cantonniers ont écoulé 10 minutes de punitions au cachot entre la fin du deuxième tiers et le début du troisième engagement.

« On tirait de l’arrière par un but et au lieu de mettre de la pression sur Lévis on devait se défendre à court d’un homme. Des joueurs ont été surtaxés. Néanmoins, on a montré énormément de caractère et dès que Piaget (Ntakarutimana) a fait 2-2, on a repris le contrôle de la partie. À forces égales et j’inclus la période de prolongation à trois contre trois, j’estime qu’on a eu le meilleur exception faite de la deuxième période où l’on a cessé de patiner. On a très bien répondu face à cette excellente équipe. Mais je le répète, nous n’avons pas à rougir de honte », insiste le mentor des Cantos.

Précisons que les Chevaliers n’ont jamais tiré de l’arrière dans le pointage. L’excellent Joshua Roy avait ouvert la marque pour les gagnants. Tristan Roy a provoqué l’égalité et Charles-Antoine Dumont a inscrit un gros but pour les Chevaliers en redonnant les devants aux siens tard en deuxième période.

« Lévis a bien joué aussi et rendons leur crédit. Mais ce n’est que le premier round », de terminer Félix Potvin.

Sur la photo : Justin Robidas et Edouard Carrier

En bref

Le capitaine Jacob Dion a appris 24 heures avant la rencontre qu’il ne pourrait pas affronter les Chevaliers de Lévis. Dion a été rappelé une fois de plus par les Voltigeurs de Drummondville de la LHJMQ. «Olivier nous aurait été d’un précieux secours à la pointe sur notre jeu de puissance. Mais en même temps, ce serait trop facile d’expliquer notre défaite par sa seule absence », a indiqué l’entraîneur.

***    

On avait réellement l’impression d’assister à un match des séries alors qu’il y avait très peu d’espace pour les deux équipes sur la glace. Le jeu est devenu plus ouvert au dernier engagement après le but égalisateur de Ntakarutimana. Lors de la période de surtemps de cinq minutes, les Cantonniers ont eu plusieurs chances d’inscrire le but gagnant, mais leurs tirs manquaient de précision. Le festival des buts ratés s’est poursuivi en tirs de barrage alors que les joueurs utilisés par Félix Potvin jonglaient avec la rondelle ou rataient simplement la cible. À l’autre bout de la patinoire, Olivier Adam a eu à se surpasser à plusieurs reprises. Celui-ci a d’ailleurs mérité la première étoile de la partie.Les gagnants ont eu le meilleur 34-27 dans les lancers.

***  

L’attaque des Chevaliers repose effectivement sur plusieurs joueurs rapides et habiles avec la rondelle. Mais dans ce gain de 3-2, c’est surtout leur brigade défensive qui a retenu l’attention. Le jeune Olivier Boutin, 15 ans, a été particulièrement solide.

***  

Les Cantonniers recevront les Gaulois de St-Hyacinthe cet après-midi à 13h30. Ce match était prévu à St-Hyacinthe, mais les deux équipes ont procédé à un changement dans le calendrier. Le 30 novembre, la joute qui devait être disputée à Magog entre ces deux équipes le sera plutôt à St-Hyacinthe.

Le gardien Olivier Adam et Nicolas Daigle