Les Cantonniers de Magog tenteront cette saison de reproduire les succès des trois dernières années.
Les Cantonniers de Magog tenteront cette saison de reproduire les succès des trois dernières années.

Cantonniers : ne pas briser le moule

Jean-Guy Rancourt
Jean-Guy Rancourt
La Tribune
MAGOG — Le retour de cinq joueurs en provenance de différents camps de la LHJMQ a permis à l’entraîneur des Cantonniers de Magog Félix Potvin et ses adjoints Toby Lafrance et Alex Carrier de mettre un point final à leur alignement pour la prochaine saison de la Ligue midget AAA du Québec.

Ces cinq joueurs sont le gardien Rémi Delafontaine (Chicoutimi), les défenseurs Lou-Félix Denis (Rouyn-Noranda), Carl-Étienne Michel (Sherbrooke) et Philippe Richard (Shawinigan), ainsi que l’attaquant Thomas Bégin (Sherbrooke).

Delafontaine, Denis et Michel sont trois vétérans de la dernière saison qui a couronné les Cantonniers champions du classement général du circuit Lévesque. Bégin évoluait pour les Harfangs de Sherbrooke midget espoir, tandis que Richard est un produit de l’école Massey-Vanier, juvénile D1.

L’attaquant Mathys Poulin était aussi susceptible de revenir prêter main-forte aux Cantonniers, mais le hockeyeur magogois a percé l’alignement du Drakkar de Baie-Comeau et de leur nouvel entraîneur Jean-François Grégoire au cours des dernières heures.

« Je suis très heureux pour Mathys qui n’a jamais cessé de progresser avec nous. C’est tellement un gros travaillant. Mathys se retrouve avec une équipe comprenant plusieurs jeunes. Il aura fort possiblement la chance de se faire valoir », a raconté Félix Potvin.

Modèle à reproduire

Les Cantonniers sont rois et maîtres depuis la saison 2017-2018 dans la Ligue midget AAA du Québec. Pas besoin d’insister pour vous dire que Potvin entend bien ne pas briser le moule qui procure autant de succès à la formation magogoise, seule équipe au pays à avoir disputé la finale canadienne midget AAA deux ans de suite.

« C’est certain qu’on essaie de reproduire le modèle des dernières années, mais ce n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire. Quand j’analyse notre alignement pour la prochaine campagne, je crois qu’on s’approche quand même de ce que nous avons vu depuis quelques saisons ici à Magog. Ça commence en arrière avec deux gardiens solides et une brigade défensive à la fois mobile et robuste. Sans dire que nous enverrons dans la mêlée des géants, il reste que nous enverrons dans la mêlée quatre défenseurs sur six qui font entre six pieds et six pieds trois pouces, un autre de cinq pieds 11 pouces. Un gars comme Lou-Félix Denis qui nous revient alors qu’on ne l’attendait pas au début du camp est un gros bonus pour nous. Ce que j’aime, c’est Lou-Félix qui a démontré de l’intérêt pour revenir à Magog, pas l’inverse. Ça démontre qu’il n’a pas l’intention de jouer les touristes », a commenté le mentor des Cantos.

À l’attaque, les Cantonniers, comme ce fut le cas la saison dernière, compteront sur quatre trios en mesure de s’illustrer à tour de rôle. Les vétérans Thierry Bernier, Julien Paillé et Mathis Dufour auront comme mission de montrer le chemin aux recrues. Chez les nouveaux venus, le nom d’Éthan Gauthier, 15 ans seulement, revient régulièrement dans les conversations. Celui-ci est le fils de Denis Gauthier, ex-hockeyeur de la LNH, et panéliste à RDS.

L’édition 20-21 des Cantonniers se retrouve ainsi avec trois patineurs de 17 ans, un fait rare chez cette équipe, dix de 16 ans et sept de 15 ans

Choix difficile

Félix Potvin avait déclaré à la fin du calendrier préparatoire que l’équipe serait bien nantie devant les filets avec les recrues Louis-Félix Charrois (15 ans) et Loic Morin (16 ans), deux portiers de Drummondville, et le possible retour du vétéran Rémi Delafontaine. Morin avait même trouvé le moyen de signer quatre blanchissages en cinq parties présaison. Précisons ici qu’il s’agissait de joutes de 30 minutes. Félix Potvin aurait été très à l’aise d’amorcer le calendrier avec deux recrues entre les poteaux. 

Delafontaine revenu du camp des Saguenéens de Chicoutimi, Potvin, d’un commun accord avec ses adjoints, a décidé de retourner Loic Morin, préférant garder Charrois, un an plus jeune. Potvin ne cache pas que la décision fut pénible à prendre. Il a toutefois appelé ailleurs dans la ligue pour vanter les mérites de Loic Morin afin qu’il puisse se trouver une place avec une équipe. Les Élites de Jonquière l’ont finalement réclamé. « Je suis content pour Loic, car sa place est dans le midget AAA. Avec les Élites, je pense qu’il aura un rôle plus important à jouer plutôt qu’être derrière un vétéran comme Rémi. Que ce soit pour Loic ou Louis-Félix, qui a un potentiel énorme et qui pourra le développer avec nous tous les jours, je pense que c’est le meilleur scénario qui pouvait arriver », explique Potvin.

Ce dernier a aussi fermé la porte à un vétéran de la dernière saison, le défenseur Olivier Beaudoin, retranché au camp des Cataractes de Shawinigan. « Olivier m’a contacté dimanche matin. On ne l’avait pas vu venir, car on pensait bien qu’il demeurerait avec les Cataractes. J’avais confirmé mes six défenseurs. Je n’aurais pas été honnête envers eux d’en retourner un à la maison alors que l’école vient tout juste de commencer en plus. Olivier a finalement trouvé preneur avec les Forestiers d’Amos. Il leur sera très utile », annonce Potvin.

En plus de Morin à Jonquière et Beaudoin à Amos, deux autres joueurs du territoire des Cantonniers évolueront ailleurs dans le circuit. Il s’agit de Jérémy Gagné avec le Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup et Charles Poirier avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe. Les Cantonniers n’avaient pas retenu leurs services au camp. 

Encore une fois, ce sont les Cantonniers qui fournissent le plus de joueurs pour les autres équipes de la ligue.

Saison 20-21

Toujours en attente d’un signal qui leur permettra, dans un premier temps, de reprendre l’entraînement et éventuellement commencer la saison, il a été possible d’apprendre que la ligue misait sur la fin de semaine du 16-17-18 octobre pour lancer officiellement les activités régulières de ses 15 équipes. On parlerait d’un calendrier de 40 joutes, dont 32 à l’intérieur de la division. Le calendrier s’étirerait jusqu’au mois de mars. C’est un tournoi qui permettrait de couronner l’équipe qui représenterait ensuite le Québec à la Coupe Telus. Cette équipe serait exclue des séries, lesquelles mettraient aux prises les 14 autres formations.

« Il y a tellement de choses qui peuvent survenir encore, insiste Félix Potvin. Honnêtement, de jouer 32 parties contre les autres clubs de notre section qui est très compétitive, je pense que ce serait excellent pour le développement des joueurs. On va continuer de jouer la carte de la prudence pour ce qui est de la prochaine saison. Pour le moment, tout le monde a juste hâte de se retrouver les 20 gars de l’équipe sur la glace et mettre la touche finale avant d’entreprendre la saison. »

Alignement des Cantonniers


Gardiens

Rémi Delafontaine (Sherbrooke)

Louis-Félix Charrois (Drummondville)

Défenseurs

Charles Côté (Valcourt)

Lou-Félix Denis (Farnham)

Philippe Richard (Shefford)

Éloi Bourdeau (Sherbrooke)

Jérémie Dumas-Larouche (Sherbrooke)

Carl-Étienne Michel (Magog)

Attaquants

Vincent Granger (Bedford)

Éthan Gauthier (Drummondville)

Julien Paillé (Cookshire)

Éli Baillargeon (Shefford)

Jules Boilard (Sherbrooke)

Shawn Pearson (Sherbrooke)

Lyam Jacques (Drummondville)

Thierry Bernier (Stanstead)

Thomas Bégin (Sherbrooke)

Mathis Dufour (Magog)

Jérémie Minville (Drummondville)

Mathis Perron (Sherbrooke)